Contre l'embargo américain, l'Iran bannit le dollar de ses échanges commerciaux

Contre l'embargo américain, l'Iran bannit le dollar de ses échanges commerciaux Source: AFP
Un trader calcule le montant d'une transaction entre dollars US et rials iraniens (illustration).

Dans le cadre de sa démarche visant à réduire sa dépendance à l'égard de la devise étasunienne, Téhéran a annoncé que ses opérations de commerce extérieur seraient désormais libellées en euros et non plus en dollars.

Le gouverneur de la Banque centrale d’Iran (BCI), Valiollah Seif, cité par l'agence de presse Reuters le 18 avril, a déclaré que le guide suprême du pays, l’ayatollah Ali Khamenei, avait accueilli favorablement sa suggestion de remplacer le dollar par l’euro. «Le dollar n’a aujourd'hui plus sa place dans nos échanges commerciaux», avait-il expliqué auparavant.

Cette nouvelle pourrait encourager les organismes et les entreprises liés à l'Etat iranien à accroître leur utilisation de la monnaie unique européenne au détriment du billet vert.

Nicolas Dufourcq, directeur général de la banque publique d’investissements BPI France, avait déjà annoncé, en février, que la France proposerait prochainement des mécanismes de crédits libellés en euros aux clients iraniens d’entreprises françaises pour mettre ces dernières à l’abri d’éventuelles sanctions américaines.

Selon Mehdi Kasraeipour, directeur des échanges internationaux et des politiques commerciales de la BCI, la part du dollar dans le commerce extérieur de l’Iran n’est de toute façon pas très élevée. Dans le cadre de l’embargo commercial américain contre l’Iran, les banques américaines n’ont en effet pas le droit de faire affaire avec la République islamique ou ses entreprises.

L'embargo commercial américain interdit aux banques des Etats-Unis toute transaction avec l'Iran

Le mois dernier, Téhéran a annoncé que les contrats d’importation libellés dans la devise étasunienne ne seraient plus autorisés. Cette mesure faisait suite à une demande officielle de la BCI vouée à limiter l’impact des fluctuations du cours du dollar.

La monnaie iranienne a perdu près de la moitié de sa valeur sur le marché libre depuis septembre 2017. Elle a atteint le niveau le plus bas à 60 000 rials pour un dollar jusqu’à ce que les autorités établissent un taux fixe à 42 000 rials et menacent de poursuites les Iraniens qui utiliseraient un autre cours.

L’Iran, qui cherche depuis longtemps à passer à un commerce sans dollars, a déjà signé plusieurs accords bilatéraux dans ce but avec des pays étrangers. La République islamique mène notamment des pourparlers avec la Russie pour établir une relation commerciale basée sur les monnaies nationales des deux pays.

Lors d’une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine en novembre dernier, Ali Khamenei avait déclaré que le meilleur moyen de résister aux sanctions américaines contre les deux pays était de joindre leurs efforts pour éliminer le dollar de leurs échanges bilatéraux. Selon lui le remplacement du dollar par les monnaies nationales dans les échanges commerciaux entre les deux pays est un moyen de contribuer à «isoler les Américains».

Lire aussi : Le Venezuela libelle ses ventes de pétrole en yuan pour «libérer le pays de la tyrannie du dollar»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter