Après les sanctions américaines, les sénateurs russes proposent des représailles économiques fortes

Après les sanctions américaines, les sénateurs russes proposent des représailles économiques fortes© PAUL J. RICHARDS Source: AFP
Logo de Boeing (Illustration)

Les sénateurs russes de la Douma d'Etat ont annoncé le 13 avril avoir rédigé un projet de loi proposant une restriction drastique des importations de biens et de services américains en réponse aux dernières sanctions de Washington.

Face aux dernières sanctions américaines visant une série d'hommes d'affaires, d'entreprises et de responsables russes, des parlementaires russes ont proposé le 13 avril de prendre plusieurs mesures de rétorsion. Un projet de loi appelant à restreindre les importations de logiciels, de produits agricoles, de médicaments, de tabac et d’alcool en provenance des Etats-Unis sera débattu la semaine prochaine à la Douma d'Etat, chambre basse du parlement russe.

Des mesures qui pourraient «perturber» l’économie américaine

Les sénateurs russes ont également suggéré de suspendre la coopération avec Washington dans divers domaines stratégiques à l’instar de l’énergie atomique et de l’aéronautique. Si ce projet de loi est adopté, la Russie suspendra notamment l’exportation de titane à destination de Boeing. Une décision qui aurait un impact très lourd sur le constructeur américain selon le porte-parole de la société publique industrielle russe Rostec, Viktor Kladov.

Dans une récente interview accordée au quotidien russe Rossiïskaïa Gazeta, il a indiqué que depuis l’année dernière, 40% des pièces d'avions en titane russe avaient été vendues à Boeing et 60% à son rival européen Airbus. De son côté, Piotr Pouchkariov, analyste en chef du groupe financier TeleTrade, a estimé que «la Russie ét[ait] capable de "perturber" l’économie des Etats-Unis en arrêtant ou en restreignant l’importation de ce précieux métal». 

Enfin, les sénateurs russes ont appelé à lever l'autorisation faite aux entreprises américaines de participer aux privatisations russes. À l'heure actuelle, la liste des entités juridiques pouvant organiser des transactions de privatisation en Russie comprend Goldman Sachs, JP Morgan, Credit Suisse, Morgan Stanley, BNP Paribas, UBS, CITI et plusieurs autres banques étrangères.

Selon, les données officielles des douanes russes, la Russie a importé 12,5 milliards dollars de produits américains en 2017.

Lire aussi : Washington menace de sanctionner les entreprises européennes qui participent au projet Nord Stream 2

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.