Le fisc italien choisit la transparence pour rappeler les contribuables à leur devoir fiscal

Le fisc italien choisit la transparence pour rappeler les contribuables à leur devoir fiscal Source: AFP
«Depuis que tu es parti de Milan, la dette publique a augmenté de 115 millions», lit-on sur cet horloge à dette installée dans le hall de la gare de Rome Termini (illustration).

Dans l'espoir de mieux responsabiliser les contribuables réputés mauvais payeurs, l'administration fiscale enverra désormais un décompte personnalisé des contributions au budget. Chacun saura ce qu'il a payé pour l'éducation et... pour la dette.

En Italie, on parle désormais de fiscalité «consciente». Après la surveillance électronique généralisée des mouvements bancaires, décidée en 2016, l’administration fiscale choisit désormais la pédagogie.

Dans un pays où les mauvais payeurs priveraient chaque année le budget de plusieurs dizaines de milliards d’euros de contributions fiscales, l’Agenzia delle Entrate (agence du revenu) vient d’imaginer un nouveau moyen de responsabiliser les citoyens. Dès la mi-avril, au moment de remplir leur déclaration de revenu pour l’année passée, 30 millions d’assujettis recevront une lettre commençant ainsi : «Cher contribuable, voici comment l'Etat utilise vos impôts.»


La nouveauté consiste en un camembert indiquant la répartition et le montant des allocations par mission de l’Etat. Ainsi, un contribuable qui aura payé 10 000 euros au titre de l’exercice fiscal de 2016, constatera que 2 125 euros ont été alloués aux retraites et aux prestations sociales, 1 934 à la santé, 1 090 à l'éducation, 882 à la défense, l'ordre public et la sécurité, 832 au fonctionnement des administrations publiques mais aussi 1 100 au service de la dette, la seconde plus élevée d’Europe en proportion du Produit intérieur brut (132 %), juste après celle de la Grèce (180%).

«Dans l'espoir de faire quelque chose de plaisant», lit-on également dans cette brève introduction. Le courrier en appelle aussi à la responsabilité des contribuables et précise : «Contribuer à la communauté [nationale] est essentiel, mais nous croyons qu’il est également important par respect pour le citoyen, avant même le contribuable, d’avoir conscience de la façon dont les ressources fiscales sont utilisées.»

Lire aussi : Italie : le Mouvement 5 étoiles et Forza italia se partagent la Chambre des députés et le Sénat

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter