Les menaces chinoises plus rapides et sévères que prévu : Wall Street en net repli

- Avec AFP

Les menaces chinoises plus rapides et sévères que prévu : Wall Street en net repli Source: AFP
Le 4 avril 2018 à Wall Street, le Dow Jones perd 300 points après l'annonce de mesures de rétorsion commerciales par la Chine sur une liste de 106 produits importés des Etats-Unis.

La Chine n'a mis que quelques heures a réagir à la liste de produits, valant 50 milliards de dollars, sur lesquels l'administration Trump prévoit de relever les droits de douanes. Seul Boeing échappe pour le moment à cette guerre commerciale.

Dans la guerre commerciale que les Etats-Unis et la Chine s'apprêtent à se livrer, la puissance asiatique a réagi plus vite et plus durement que prévu. Elle a, en effet, annoncé le 4 avril qu'elle pourrait imposer des droits de douane sur les importations américaines d'un très grand nombre de produits dont le soja, l'automobile et l'aéronautique, qui pèsent lourd dans la balance.

Quelques heures après la publication, le même jour, par l'administration Trump d'une liste provisoire de produits importés susceptibles d'être soumis à de nouveaux droits de douane, Pékin a répliqué avec sa propre liste visant des importations dont la valeur d'échanges atteint le même montant annuel : 50 milliards de dollars.

Jusqu’à présent, la Chine avait pris soin de ne pas viser des importations majeures comme le soja et les automobiles. Elle a désormais franchi un nouveau cap : 106 familles de produits américains devraient être frappées de droits de douane de 25%, parmi lesquels automobiles – dont plusieurs types de 4X4 –, produits chimiques, whisky, cigarettes, soja et avions de moins de 45 tonnes, ce qui exclut a priori le géant Boeing des mesures de rétorsion chinoises.


«Nous ne sommes pas dans une guerre commerciale avec la Chine, cette guerre a été perdue il y a de nombreuses années par des personnes stupides ou incompétentes, des personnes représentant les Etats-Unis», a réagi le président des Etats-Unis sur son compte Twitter personnel @realDonaldTrump. Dans le même tweet, il a précisé : « Nous avons maintenant un déficit commercial de 500 milliards de dollars par an avec un vol de propriété intellectuelle de 300 milliards supplémentaires. Nous ne pouvons pas laisser ça continuer.»


Le ministère chinois du Commerce a précisé que la date de l'entrée en vigueur de ces mesures serait annoncée ultérieurement. En ce qui concerne le soja, l'enjeu est de taille : la Chine a acheté en 2017 pour 14 milliards de dollars de soja américain. C'est le premier produit qu'elle importe des Etats-Unis et le tiers des exportations américaines de soja.

Le 3 avril, Washington avait publié une liste provisoire de produits chinois visés dans différents secteurs dont l'aéronautique, les technologies de l'information et de la communication ou encore la robotique. La liste provisoire identifie quelque 1 300 biens mais reste soumise à un processus d'examen d'au moins 30 jours avant la publication d'une liste définitive.

Au total, le montant cumulé des produits visés par les deux pays atteint désormais les 100 milliards de dollars, soit environ 17% des 580 milliards d'échanges commerciaux bilatéraux enregistrés en 2017.

Les tarifs douaniers réciproques représentent désormais 100 milliards de dollars

Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, cité par l’AFP, a déclaré le 4 avril que la Chine restait ouverte au dialogue mais que «les occasions de consultation et de négociation [avaient] été manquées à maintes reprises par les Etats-Unis». 

Le ministère chinois du Commerce a par ailleurs annoncé le même jour que Pékin avait enclenché la procédure de règlement des différends de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), dénonçant une «flagrante violation des règles » de l'OMC par Washington. 

Auparavant, la Chine avait annoncé avoir pris des mesures de rétorsion contre 128 produits américains dont des fruits et la viande de porc représentant quelque 3 milliards de dollars. Elles répondaient à l'imposition le 8 mars de taxes américaines de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium.

Trump fait régulièrement du colossal déficit commercial américain (375,2 milliards de dollars en 2017) avec la Chine un cheval de bataille. Et le ton est monté rapidement. Il y a deux semaines à peine, il avait exhorté les responsables chinois à proposer un plan pour réduire immédiatement ce déficit de 100 milliards de dollars». 

Les actions américaines ouvrent en net repli 

Les actions des principales entreprises américaines exportatrices ont été touchées. En milieu de matinée, les cours des titres de Boeing et du fabricant de machines agricoles Deere & Co perdaient respectivement 3,3% et 3,9%. L’indice composite Dow Jones Industrial Average reculait de près de 1% et le dollar chutait également.

Les marques concernées par les mesures de rétorsion chinoises incluent les constructeurs automobiles Tesla et Ford Motor Co's Lincoln, ainsi que les constructeurs de jet privés General Dynamics Corp et le whisky Jack Daniel's. Enfin, la Chine a semble-t-il pris soin de sélectionner notamment pour les produits agricoles visés comme le soja, le bœuf congelé et le coton, les Etats américains ayant massivement voté pour Donald Trump lors de l’élection présidentielle de 2016.

Lire aussi : Comment la Chine veut dominer le marché mondial du véhicule électrique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.