La chute du Bitcoin s'accélère à mesure que les appels à la régulation se multiplient

La chute du Bitcoin s'accélère à mesure que les appels à la régulation se multiplient© Dado Ruvic Source: Reuters
Image d'illustration
Suivez RT France surTelegram

Le Bitcoin a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis décembre dernier, et s'échange aujourd'hui autour de 8 300 dollars. Une chute due aux appels à le réglementer par de nombreux gouvernements. La question sera étudiée lors du prochain G20.

C'est une correction aux allures de plongeon. Après avoir atteint son plus haut historique en décembre dernier à 20 000 dollars, le Bitcoin commence l'année 2018 par une baisse majeure, ayant perdu près d'un quart de sa valeur depuis le 1er janvier pour s'échanger aux alentours de 8 300 dollars le 2 février, selon le site spécialisé Coinmarketcap.

Le Bitcoin, qui entraîne dans son sillage toutes les autres cryptomonnaies, est victime d'une succession d'annonces – particulièrement des nombreux appels à sa réglementation – qui inquiètent les investisseurs. C'est par exemple le souhait affiché par le ministre des Finances indien, qui a affirmé le 1er février que son gouvernement ne considérait pas les cryptomonnaies comme un moyen d'échange légal, et a souligné sa volonté de lutter contre le financement d'activité illicite, qu'elles facilitent selon lui.

Un point de vue partagé par l'ancienne présidente de la banque centrale américaine (Fed) Janet Yellen, qui avait estimé en décembre dernier que le Bitcoin ne constituait pas «une devise officielle» et avait enjoint les institutions financières à s'assurer que leurs transactions en Bitcoin ne violaient pas les lois sur le blanchiment d'argent. 

Prônant lui aussi la régulation de la cryptomonnaie en janvier dernier, le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire avait en outre précisé que le sujet serait discuté lors du prochain G20 en Argentine. «Beaucoup d'informations concernant la régulation font paniquer le marché», analyse ainsi Nick Kirk de Cypher Capital, sur la chaîne américaine CNBC.

A cela s'ajoutent d'autres informations qui viennent alimenter ce fort mouvement baissier, comme l'ouverture d'une enquête par les régulateurs financiers américains sur la plateforme d'échanges Bitfinex afin de s'assurer qu'elle dispose réellement des réserves de monnaies qu'elle prétend. Ou encore l'annonce de Facebook d'interdire sur sa plateforme toute publicité pour les cryptomonnaies et pour les Initial coin offering (ICO) – une méthode de levée de fonds fonctionnant par l’émission d’actifs numériques échangeables contre des cryptomonnaies durant la phase de démarrage d’un projet.

Lire aussi : Le grand mufti d’Egypte émet une fatwa contre le Bitcoin

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix