Un crédit pour rembourser un autre crédit: la Grèce verse 6,25 milliards d’euros à la BCE et au FMI

Le bâtiment du parlement grec à Athènes Source: Reuters
Le bâtiment du parlement grec à Athènes

Le ministère des Finances de la Grèce a annoncé qu’il a entamé le paiement de 6,8 milliards d’euros à ses créanciers après la reception d'un prêt relais de 7,16 milliards d’euros de la Commission Européenne.

Les paiements annoncés lundi comprennent les versements à la Banque centrale européenne, au Fonds monétaire internationale et à la Banque centrale de Grèce, selon un responsable du ministère grec des Finances désireux de garder l’anonymat.

La BCE va toucher 4,2 milliards d’euros, et le FMI – 2,05 milliards, des sommes qui auraient dû être versées le 30 juin, échéance initiale des paiements pour le mois de juin. Athènes a également remboursé pour 500 millions d’euros à la Banque nationale grecque.

Lundi, la Commission européenne a annoncé avoir transféré 7,16 milliards d’euros dans le cadre d’un prêt relais, pour que l’administration grecque puisse effectuer les paiements à la BCE et au FMI.

Le FMI a déjà confirmé, dans une déclaration officielle publiée lundi, la réception du paiement. «Le Fonds est désormais prêt à continuer d’assister la Grèce dans ses efforts de revenir à la stabilité financière et à la croissance», a en outre fait savoir le directeur de la communication du FMI Gerry Rice.

Lundi également, les banques grecques ont rouvert, malgré le maintien des restrictions imposées préalablement. La limite de retrait d’argent liquide devient néanmoins plus flexible, avec un plafond de 420 euros par semaine au lieu de 60 euros par jour. Le marché boursier, quant à lui, reste fermé jusqu'à nouvel ordre.

En savoir plus : Les banques grecques rouvrent dans un contexte d'inquiétude

La semaine dernière, l’Eurogroupe a accepté de débloquer 7 milliards d’euros supplémentaires pour un nouveau prêt relais accordé à la Grèce. Cet argent devrait servir à payer une partie des dettes d’Athènes et maintenir l’économie grecque à flot. Les détails du paquet de mesures d’aide restent désormais à discuter entre la Grèce et la zone euro, un processus qui doit durer près de quatre semaines.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales