A Moscou, un restaurant accepte désormais les paiements en Bitcoin

A Moscou, un restaurant accepte désormais les paiements en Bitcoin© novikovgroup.ru
Le restaurant Valenok à Moscou

La plus célèbre des cryptomonnaies franchit un nouveau cap en Russie, où un restaurant l'accepte comme moyen de paiement. Si elle n'est pas encore reconnue par la banque centrale, la Douma devrait bientôt se pencher sur la question.

Le restaurant Valenok à Moscou est devenu le premier de la capitale russe a accepter les paiements en bitcoin.

«Nous voulons vivre avec notre temps», a confié à RIA Novosti le porte-parole de l'établissement Mikhaïl Petoukhov. Le principe est on ne peut plus simple, selon lui : «Le restaurant génère un code QR [sorte de code barre] qui contient le montant désiré et l'adresse de son porte-monnaie. Le client n'a plus alors qu'à scanner ce code QR avec une application Bitcoin sur son téléphone et procéder au paiement.» 

La démocratisation du Bitcoin est en bonne voie en Russie, la chaîne de fast-food Burger King ayant récemment déclaré qu'elle accepterait la cryptomonnaie dans ses restaurants russes d'ici la fin de l'année.

Pourtant, le Bitcoin et les autres cryptomonnaies ne sont pas à l'heure actuelle reconnues par la Banque centrale russe. Une situation qui devrait rapidement évoluer selon le membre de la Douma (la Chambre basse du Parlement russe) Vadim Dengin. «Nous allons organiser des tables rondes et des auditions parlementaires sur les cryptomonnaies, et en particulier le Bitcoin d'ici peu», a-t-il assuré à RIA Novosti, précisant que des projets de loi devraient suivre.

Selon le parlementaire, il n'est pas nécessaire de légiférer dans l'immédiat, mais à terme, face au succès grandissant que connaissent les cryptomonnaies dans le monde, cela sera inévitable. 

Lire aussi : 100 euros investis en bitcoins en 2009 rapportent aujourd'hui... 260 millions d'euros

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.