Le bitcoin poursuit son ascension et inquiète la Banque centrale allemande

Le bitcoin poursuit son ascension et inquiète la Banque centrale allemande Source: www.globallookpress.com

Utilisé pour acquérir les autres cryptomonnaies, le bitcoin continue de grimper de façon inexorable. A tel point qu'un membre de la Bundesbank a exhorté les gens à s'abstenir d'y investir, le jugeant «peu sûr» car non émis par une banque centrale.

Où s'arrêtera le Bitcoin ? Semaines après semaines, la cryptomonnaie établit de nouveaux plus hauts historiques. Elle vaut le 15 mai 1 778 dollars pour un bitcoin, après avoir frôlé la barre des 1 900 dollars pendant le week-end. Cette hausse du cours de la plus célèbre des cryptomonnaies s'inscrit par ailleurs dans une tendance générale du marché. Ses concurrents comme l'Ethereum (+90%), le Monero (+50%) ou encore le Dogecoin (+100%) connaissent également une progression fulgurante, qui s'est accélérée depuis un mois.

Mais comme l'explique Chris Burniske, chef de produit chez ARK Invest, une entreprise spécialisée dans la gestion d'actifs, le bitcoin tient une place à part dans la galaxie des monnaies virtuelle : «Nous avons un afflux de capital qui va et vient entre les différentes cryptomonnaies, [...] les gens utilisent le bitcoin pour acheter les autres cryptomonnaies.»

Le succès du bitcoin est tel qu'il commence sérieusement à inquiéter les acteurs historiques du marché, à savoir les banques centrales. Carl-Ludwig Thiele, un membre de la Bundesbank, a déclaré dans les colonnes du quotidien économique allemand Handelsblatt qu'il ne considérait pas la cryptomonnaie comme... une monnaie. 

«Le bitcoin est un moyen d'échange qui n'est pas émis par une banque centrale, mais par des acteurs non identifiés», s'est-il justifié, estimant dès lors qu'il ne pouvait pas être aussi sûr que l'euro ou le dollar. «Nous pouvons seulement avertir les gens de ne pas utiliser le bitcoin pour préserver le pouvoir d'achat», a-t-il encore avancé.

C'est pourtant de cette indépendance vis-à-vis des banques centrales que découle la popularité des cryptomonnaies, et du bitcoin en particulier (actif financier le plus performant de l'année 2016). L'anonymat des transactions, et sa quantité limitée (21 millions de Bitcoins, divisibles jusqu'à huit décimales maximum) étant ses autres atouts majeurs.

Lire aussi : La première «banque» de Bitcoin au monde ouvre ses portes en Autriche

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.