La Russie a détrôné l'Arabie saoudite, redevenant le premier producteur mondial de pétrole par jour

La Russie a détrôné l'Arabie saoudite, redevenant le premier producteur mondial de pétrole par jour Source: Sputnik
Puits de pétrole au Tatarstan, en Russie

Alors que Moscou et Riyad ont accepté fin 2016 de restreindre leur production de pétrole brut, la Russie est redevenue en décembre 2016 la premier producteur mondial d'or noir, devant l'Arabie saoudite, les Etats-Unis, l'Irak et la Chine.

Au mois de décembre 2016, la production de pétrole brut en Russie s'est chiffrée à 10,49 millions de barils par jour, selon des données compilées par la Joint Organisations Data Initiative (en français : l'Initiative commune sur les données pétrolières) rapporte l'agence Bloomberg. Pour la première fois depuis le mois de mars 2016, la Russe est repassée devant l'Arabie saoudite, s'agissant du nombre de barils de pétrole pompés chaque jour. 

Selon la Joint Organisations Data Initiative (JODI), si la production de brut en Russie a connu une baisse de 29 000 barils par jour à partir du mois de novembre 2016, la production d'or noir saoudienne est passée de 10,72 millions de barils de pétrole par jour en novembre 2016 à 10,46 millions en décembre de la même année. 

Toujours selon les données publiées par la JODI, les Etats-Unis (troisième producteur mondial de pétrole) ont pompé 8,8 millions de barils par jour en décembre 2016 contre 8,9 millions le mois précédant. L'Irak est arrivé en quatrième position avec une production de 4,5 millions de barils par jour en décembre 2016, suivi par la Chine à 3,98 millions de barils produits sur la même période. 

Un accord conclu le 10 décembre 2016 pour une durée de six mois est entré en vigueur le 1er janvier 2017. Il prévoit notamment que 24 pays producteurs de pétrole, dont une dizaine n'appartiennent pas à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et parmi lesquels se trouve la Russie, réduiront leur production quotidienne de pétrole. En outre, dans un accord conclu en novembre 2016, les pays de l'OPEP avaient également prévu une diminution de leur production s'élevant à 1,2 millions de barils par jour. Cette réduction de l'offre pétrolière a pour objectif de désengorger le marché, et de faire ainsi remonter les prix.

Lire aussi : Pétrole : accord de l'OPEP sur une baisse de la production, une première depuis 2008

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»