Une banque norvégienne prévoirait le lancement d'un prêt «halal»

Une banque norvégienne prévoirait le lancement d'un prêt «halal»© Sam Panthaky / AFP Source: AFP

La banque norvégienne Storebrand pourrait commencer à fournir à ses clients des prêts sans intérêt en conformité avec les principes de la charia. En une semaine, près de 300 clients potentiels ont exprimé leur intérêt pour cette mesure.

Au mois de janvier 2017, la banque norvégienne Storebrand a lancé un site internet visant à mesurer l'intérêt que pourrait susciter un prêt dît «halal» auprès des clients musulmans qui ne souhaitent pas soustraire à un prêt bancaire traditionnel, avec intérêts.

Le système fonctionnerait d'une façon peu habituelle. En effet, vu que l'islam interdit le prêt avec intérêt, la banque procède différemment. Elle achète un bien «au nom de son client» avant de le lui louer. Et ce, jusqu'à ce que la dette du client soit remboursée. 

Plusieurs associations islamiques de Norvège, notamment le «Conseil Islamique de Norvège» ont exhorté leurs partisans à prendre ce projet très au sérieux, suite à quoi, près de 300 personnes ont contacté la banque par téléphone, e-mail et Facebook.

«Nous voulions savoir s'il pouvait y avoir une autre façon d'entrer sur le marché du logement avec des prix à la hausse. Le projet en question pourrait beaucoup intéresser les jeunes, notamment ceux qui ont été diplômés récemment, ainsi que les personnes qui ne se voient pas soustraire à des prêts bancaires tels qu'ils sont présentés habituellement, en raison de leurs convictions religieuses», a annoncé le site internet de Storebrand.

Selon le quotidien norvégien Vart Land, le directeur de la communication de Storebrand, Bjorn Erik Saettem, a déclaré que la banque cherchait à «transformer sa vision en réalité». 

«Storebrand est actuellement en train d'évaluer le potentiel du marché pour un tel prêt et de considérer ce à quoi cela pourrait donner», a expliqué Bjorn Erik Saettem. Et d'ajouter : «Nous avons également été contactés par des conseillers financiers au Royaume-Uni et en Malaisie qui veulent nous aider à mettre en place ce type de prêt».

Cependant, le gouvernement norvégien ne semble pas vraiment disposé à mettre en oeuvre les propositions de la banque. «Il n'est pas nécessaire de changer les règles et les lois pour offrir des avantages spéciaux à des communautés religieuses spécifiques», a déclaré le ministre des Finances norvégien Siv Jensen dans un mail à la Norwegian News Agency, l'agence de presse de Norvège.

Selon Bjorn Erik Saettem, de nombreux clients se sont plaint des propositions de la banque, certains cessant même d'utiliser ses services.

Les banques islamiques et/ou les financements conformes à la loi islamique de la charia ont connu une période de croissance au cours de la dernière décennie. 

En 2013, la banque «Al Rayan», basée à Londres, a commencé à offrir à ses clients des prêts locatifs, tandis qu'en 2015, la première banque allemande qui offre des prêts sans intérêt a ouvert ses portes à Francfort. 

Cependant, la banque islamique s'est heurtée à une opposition dans certaines régions du monde. Aux États-Unis par exemple, l'avocat new-yorkais David Yerushalmi a dirigé une campagne contre les pratiques de cet établissement, affirmant qu'elle «autorisait et favorisait le fondamentalisme islamiste».

Lire aussi : Sarkozy : «On ne peut pas garder 29% d'une communauté qui se trouvent tentés par la charia»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage