La Moldavie n'a rien gagné dans l'accord d'association avec l'UE, déplore son président

La Moldavie n'a rien gagné dans l'accord d'association avec l'UE, déplore son président
Le président moldave Igor Dodon lors de sa rencontre avec Vladimir Poutine à Moscou le 17 janvier 2017, photo ©Reuters

C'est un nouveau revers pour l'Union européenne à sa périphérie. La Moldavie après avoir penché vers Bruxelles pourrait finalement se rapprocher de la Russie et de l'Union eurasiatique. Le nouveau président moldave ne veut plus de Bruxelles.

S'exprimant lors d'une conférence de presse à Moscou en présence de Vladimir Poutine, le président moldave Igor Dodon a déclaré que la Moldavie n'avait rien gagné de l'accord d'association signé avec l'Union européenne en 2014. Ce dernier a indiqué que la Moldavie pourrait même dénoncer le traité après les élections législatives qui doivent avoir lieu en 2017.

Le chef d'Etat moldave, en visite officielle de trois jours en Russie, s'est par ailleurs défendu d'être «contre» l'Union européenne. Avant de préciser : «Mais on ne peut pas construire une relation sur une rhétorique anti-russe».

Vladimir Poutine a pour sa part salué une amélioration des relations entre les deux pays, déclarant «espérer beaucoup» de la première visite à l'étranger du président moldave. Le chef d'Etat russe salué par ailleurs la victoire en novembre 2016 d'Igor Dodon, favorable à un rapprochement avec la Russie, avec plus de 56 % des suffrages contre son adversaire pro-européenne Maia Sandu.

Coincé entre la Roumanie et l'Ukraine, le petit pays d'Europe centrale est ainsi à l'intersection des sphères d'influence de la Russie et de l'Union européenne. En 2014, au même titre que l'Ukraine et la Géorgie, et ce dans le cadre du «Partenariat oriental», la Moldavie avait signé avec Bruxelles un accord d'association concernant notamment les secteurs de l'énergie, et première étape d'une intégration dans l'Union européenne, dans la foulée de la Roumanie, son grand voisin, dès 2007.

En échange d'une suppression des visas pour les citoyens moldaves, l'Union européenne exige du pays des réformes concernant les institutions, le système judiciaire et l'administration.

Dès son élection – la première au suffrage direct dans le pays en 15 ans – Igor Dodon avait annoncé dans la foulée son intention d'organiser de consulter la population moldave par référendum afin de déterminer une fois pour toute «l'orientation géopolitique» du pays, longtemps satellite de la Roumanie, puis sous influence soviétique avant d'être courtisé par l'Union européenne dans le cadre de sa tentative d'extension à l'Est.

Lire aussi : Déploiement militaire américain en Pologne : une «tentative de créer un problème pour Trump»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage