L'élection présidentielle française est «un risque existentiel» pour l'Europe selon Credit Suisse

L'élection présidentielle française est «un risque existentiel» pour l'Europe selon Credit Suisse© Charles Platiau Source: Reuters
Marine Le Pen, partisane d'un «Frexit», est un danger existentiel pour l'Europe selon le Crédit Suisse

Pour la banque suisse, la victoire d'un parti eurosceptique lors de l'élection présidentielle française est susceptible de disloquer l'euro et l'Union européenne. Elle estime que c'est ce qui devrait le plus préoccuper les marchés financiers en 2017.

«L'élection présidentielle française en avril-mai est le scrutin qui représente le plus grand risque existentiel pour l'Europe et celui qui devrait le plus préoccuper les marchés», affirment les analystes de la banque Credit Suisse dans un note envoyée à leurs clients le 9 janvier. 

La banque écarte cependant la possibilité d'un «Frexit», même en cas de victoire du Front national (FN). La banque a en effet qualifié d'«improbable» le fait qu'au terme des législatives, le parti dispose de la majorité nécessaire pour faire passer une telle loi. 

L'établissement bancaire avance par ailleurs clairement ses préférences en matière politique sur le continent européen. Il estime que les élections ne devraient pas «déboucher sur une issue capable de disloquer l'UE ou l'euro» et considère qu'une «économie qui s'est montré capable de résister au bruit politique de ses dernières années devrait le rester».  

La banque, qui voit des signes d'accélération de la croissance et de l'emploi en Europe, fait le pari d'une défaite des partis eurosceptiques lors des prochaines élections qui se dérouleront sur le continent, avec une prévision de croissance de 2% du PIB pour la zone euro. 

Lire aussi : Slovaquie : le Premier ministre demande aux dirigeants de l'UE de ne plus organiser de référendums

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales