SFR ravit à Canal+ l'exclusivité des chaînes Discovery et NBCUniversal

- Avec AFP

SFR ravit à Canal+ l'exclusivité des chaînes Discovery et NBCUniversal© ERIC PIERMONT Source: AFP
Le logo de SFR

SFR enrichit son offre de chaînes payantes en acquérant la distribution exclusive de 4 chaînes Discovery et de trois chaînes de NBCUniversal (13e rue, Syfy, E!), qui depuis plus de 15 ans étaient distribuées par CanalSat (groupe Canal+).

SFR (groupe Altice) souffle à Canal+ plusieurs des plus belles chaînes de l'univers payant, en particulier 13e Rue (policier et thriller), la deuxième plus regardée des chaînes payantes, avec 1% d'audience dans ce secteur ainsi que Syfy, chaîne de science-fiction, qui affiche 0,6% d'audience, tout comme Discovery Channel. 

En outre, SFR pourra proposer des films produits par NBCUniversal (Jason Bourne, Fast & Furious, Moi, moche et méchant..) et va créer une nouvelle chaîne en France, «entièrement dédiée au cinéma et aux séries», qui comprendra les productions NBCUniversal mais aussi des productions françaises et européennes.

SFR deviendra seul distributeur en France de quatre chaînes du groupe américain Discovery : Discovery Channel et Discovery Science, ainsi que Discovery Investigation et Discovery Family, deux chaînes bientôt lancées en France (respectivement le 15 décembre 2016 et à l'été 2017). 

L'opérateur n'a pas hésité à payer le prix fort pour convaincre le groupe américain : selon une source proche du dossier, le rachat des chaînes Discovery lui coûte environ 30 millions d'euros par an, le double de ce que Discovery facturait annuellement à Canal+.

SFR, qui se positionne comme un rival des bouquets payants de Canal+, pourra ainsi proposer à ses abonnés quatre nouvelles chaînes, soit au total 20 chaînes exclusives dédiées au sport, à l’information, au cinéma, au divertissement, à la découverte et aux documentaires.

«Cette accélération de l'offre de programmes exclusifs de SFR est en phase avec la stratégie d'Altice qui vise à devenir un acteur majeur dans la distribution de contenus», explique le groupe qui proposera aussi les contenus NBCUniversal aux abonnés Altice au Portugal.

Après avoir ravi à Canal+ les droits de la Premier League du football anglais, multiplié les rachats de droits sportifs et lancé cet été cinq chaînes sportives payantes, suivies de BFM Paris, SFR poursuit, avec ces chaînes en exclusivité, sa rivalité avec Canal+ dans la télévision payante.

C'est aussi pour SFR un moyen de garder ses clients en privant de ces chaînes les clients d'Orange et de Free, qui pouvaient jusqu'ici y accéder via le bouquet MyCanal, négocié avec Canal+.

SFR et Canal+ rivalisent de plus en plus pour rechercher des chaînes en exclusivité, atout-clé pour promouvoir leur bouquet payant face à la pléthore de chaînes gratuites.

Canal+ avait donné le coup d'envoi de ce mouvement au printemps 2015 en acquérant l'exclusivité d'Eurosport, la plus regardée des petites chaînes sportives (hors BeIn). La filiale de Vivendi détient une quinzaine de chaînes en exclusivité, dont les prestigieuses chaînes Disney, sur plus de 150 chaînes payantes.  

C'était aussi dans cette démarche que s'inscrivait la tentative ratée de Canal+ au printemps pour conclure un accord de distribution exclusive avec BeIn.

Lire aussi : Rachat de Bouygues Télécom par SFR, ce sera «non merci»

Chez Canal+, on estime que le départ des chaînes Discovery et NBCUniversal chez SFR ne constitue pas une grande perte stratégique, car «l'important est de bien choisir ses exclusivités, avec les chaînes qui performent le mieux dans les quatre thématiques clés - jeunesse, découverte, sport, cinéma».

Canal+ a ainsi repris en juillet l'exclusivité des chaînes Planète+, Comédie+ et Infosport+, jusque là co-distribuées par Numericable-SFR. «Planète+ (trois chaînes) est plus regardée que Discovery Channel. Au bout du compte nous sommes gagnants», estime-t-on chez Canal+, qui vient aussi d'acquérir l'exclusivité de la chaîne Viceland, du groupe Vice, pour quelques millions d'euros.

Reste que cette rivalité fait monter les prix, reconnaît-on chez Canal+, puisqu'à chaque échéance de contrat les éditeurs de chaînes peuvent arbitrer entre les offres, exclusives ou non, des opérateurs.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.