Les marchés européens inquiets avant le référendum italien et les élections autrichiennes

Les marchés européens inquiets avant le référendum italien et les élections autrichiennes© Staff/Remote Source: Reuters
Les échéances politiques à venir inquiètent les marchés boursiers en Europe

Les places boursières européennes étaient dans le rouge vendredi 2 décembre. Deux échéances politiques pèsent sur les échanges : le référendum en Italie qui pourrait mener à la démission du Premier ministre et les élections en Autriche.

Les marchés boursiers européens ont terminé la séance du 2 décembre dans le rouge, avant deux votes qui pourraient plonger le Vieux Continent dans de nouvelles crises. Après le recent vote sur le Brexit, la peur d'une poussée des votes anti-européen grandit.

L'Italie s'exprimera le 4 décembre par référendum sur sa Constitution. Le Premier ministre italien Matteo Renzi voudrait modifier le fonctionnement du Parlement, le faisant passer de deux à une chambre. Si le référendum devait échouer, le président du Conseil a assuré qu'il démissionnerait, ce qui renverrait le pays à une crise politique et à de nouvelles élections dès le premier semestre 2017.

Une incertitude politique que les marchés exècrent, d'autant que le mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo est crédité de score flatteurs dans les sondages. Le fantasque candidat milite pour une sortie de l'euro, source d'angoisse supplémentaire pour la stabilité de l'UE et donc pour les marchés financiers.

La fragilité des banques italiennes inquiète également. Huit d'entre elles ont négocié un plan de secours comprenant une recapitalisation qui pourrait être remise en cause en cas victoire du «non» et entraîner leur faillite. 

Hofer : «Si il y a un renforcement de la centralisation dans l'UE, nous tiendrons un référendum en Autriche»

La nouvelle élection présidentielle qui se tiendra en Autriche, après l'invalidation du résultat de celle du moins de juillet en raison d'irrégularités dans le dépouillement de certains suffrages, pèsent également sur le moral des marchés. L'échec des partis «traditionnels» qui débouche sur un affrontement entre un candidat d'extrême droite un candidat Vert fait trembler les courtiers. Et particulièrement, la probabilité de voir Norbert Hofer, le candidat du parti pour la liberté d'Autriche (FPÖ) l'emporter.  

Le 24 novembre, il a en effet déclaré sur les ondes de la BBC qu'il envisageait d'organiser un référendum sur l'appartenance de l'Autriche à l'Union européenne : «Si la réponse à la sortie du Royaume-Uni se traduisait par un renforcement de la centralisation de l'UE, où les parlements nationaux sont privés de pouvoir et l'UE gouvernée comme un Etat, nous organiserons un référendum en Autriche.»

Ajoutant à l'incertitude politique en Europe, François Hollande a annoncé jeudi 1er décembre qu'il ne se présenterait pas pour solliciter un second mandat lors de la prochaine élection présidentielle en France.

Ipek Ozkardeskaya, trader à London Capital, prévient que ces événements pourraient avoir «un impact significatif à court terme sur la volatilité de l'euro». 

Lire aussi : Réforme constitutionnelle de Renzi : pourquoi le référendum pourrait devenir un Brexit à l'italienne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales