La Société générale parie sur la parité euro-dollar au premier semestre 2017

La Société générale parie sur la parité euro-dollar au premier semestre 2017© Dado Ruvic Source: Reuters

La Société générale annonce la parité euro-dollar pour le premier semestre 2017. Elle met en avant l'augmentation des taux d'intérêt par la Réserve fédérale et la montée du vote populiste comme facteurs déterminants.

A l'aube des élections présidentielles en France, l'euro et le dollar devraient être à parité selon la Société générale. Si ces prévisions s'avèrent exactes, ce serait une première depuis 15 ans.

La banque avance deux facteurs pour étayer son analyse, le premier concerne l'augmentation des taux d'intérêts par la Réserve fédérale.

«Nous nous attendons à ce que l'euro et le dollar atteignent la parité au premier trimestre 2017 avant de remonter à 1,09 à la fin de 2017» a annoncé la Société générale, ajoutant que «la prévision est basée sur deux augmentations des taux prévues par la FED l'an prochain».

Janet Yellen, la présidente de l'institution américaine, a en effet expliqué jeudi 17 novembre qu'une augmentation des taux était possible dans un avenir «relativement proche».

Le second facteur est politique, les investisseurs craignent que l'élection de Donald Trump n'entraîne dans son sillage une vague de vote «populiste» à travers le vieux continent, ce qui fragiliserait la monnaie européenne. 

Depuis l'élection du milliardaire, l'euro a chuté de 6% par rapport au dollar. Les élections présidentielles en France et le référendum constitutionnel en Italie où Marine Le Pen et le Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo pourraient percer ne rassurent pas les investisseurs selon la banque.

C'est ce qu'explique dans une note, Kit Juckes, stratégiste monnaies de l'établissement : «La nervosité sur les perspectives politiques et le potentiel d'une nouvelle surprise populiste va maintenir l'euro sous pression.»

La Société générale n'est pas la première grande banque a annoncer la parité euro-dollar à venir, avant elle Barclays et la Deutsche Bank avaient fait la même prévision. 

Lire aussi : Allons-nous finir par tous utiliser le yuan ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage