Ikea : la Commission européenne enquête sur une fraude fiscale présumée d'un milliard d'euros

Des charriots dans un magasin IKEA en France © Jacky Naegelen Source: Reuters
Des charriots dans un magasin IKEA en France

Les régulateurs de l'UE, qui s'en sont déjà pris à Apple pour des subventions illégales accordées par l'Irlande, enquêtent sur des allégations de fraudes de l'entreprise suédoise qui s'élèveraient, sur une période de six ans, à un milliard d'euros.

Selon le parti écologiste européen, Ikea se serait rendu coupable d'une fraude fiscale d'un milliard d'euros. Différents pays de l'Union européenne seraient concernés par cette évasion qui s'étale sur les six dernières années. La Commission européenne a affirmé étudier le dossier.

Des failles serait utilisées par la firme suédoise afin d'échapper à ses obligations fiscales. Un système expliqué sur le site du parti en février dernier.

Le rapport est publié alors qu'Apple et Amazon sont dans le collimateur de l'Union européenne pour avoir profité d'avantages fiscaux en Irlande et au Luxembourg. En outre, l'Union a jugé que l'accord belge accordant des arrangements fiscaux avec 35 entreprises était illégal. Starbucks et Fiat profiteraient, aussi, de ces modalités.

«Ikea est juste le dernier exemple d'une multinationale déployant de grands efforts afin d'échapper à son devoir fiscal», affirme le parti écologiste dans un communiqué. «Il y a aussi un besoin urgent de changer le cadre réglementaire, qui favorise l'évasion fiscale des entreprises en Europe», ajoute-t-il.

La Commission a reçu le rapport et va l'étudier en détail, a déclaré la porte-parole des services financiers et des impôts Vanessa Mock.

Selon les informations communiquées par le parti écologiste, rien qu'en 2014, Ikea aurait dû payer à l'Allemagne 35 millions d'euros et 11,6 millions d'euros à la France.

Lire aussi : Apple : Michel Sapin ne tient pas à réclamer la part des 13 milliards qui serait due à la France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales