L’Italie investit 290 millions d’euros dans la culture pour détourner les jeunes du terrorisme

© Tony Gentile Source: Reuters

A la mi-septembre, les jeunes italiens recevront plus de 500 euros de bons les incitant à se rendre dans les musées, concerts et autres salles de cinéma afin de les éloigner de la tentation de l’extrémisme, a indiqué le gouvernement.

Le gouvernement italien s’apprête, dans quelques jours, à débloquer près de 290 millions d’euros pour distribuer des bons d'activités culturelles à plus de 500 000 jeunes, âgés de moins de 18 ans.

 «Cela envoie un message clair […] à ceux qui vont atteindre l’âge de 18 ans et un rappel du caractère crucial de la culture, à la fois pour l’enrichissement personnel et pour le renforcement du tissu social du pays» a déclaré Tommaso Nannicini, chargé du programme qui doit débuter à la mi-septembre.

Les adolescents pourront choisir comment utiliser la somme de 500 euros qu’ils recevront à l’aide d’une application smartphone spécialement créée à cet égard.

Le Premier ministre italien Matteo Renzi avait annoncé ce plan, approuvé par le parlement, dès novembre 2015, peu après les attentats terroristes de Paris, qui ont tué 130 personnes et en ont blessé des centaines d’autres.

«Ils imaginent la terreur, nous répondons avec la culture ; ils détruisent les statues, nous aimons l’art», avait-il alors déclaré, ajoutant que les événements de la capitale française étaient le signe de la «lutte culturelle» qu’il fallait mener contre les terroristes.

Si l'Italie a pour l'instant été épargnée par la vague d'attentats commis par Daesh en Europe, le probléme de la radicalisation des jeunes n'en reste pas moins d'actualité. Début août, un Pakistanais de 26 ans, ancien capitaine de l'équipe nationale junior de cricket, a été expulsé après avoir été soupçonné d'avoir préparé des attentats pour le compte de Daesh.

En savoir plus : Radicalisation expresse : l'ex-capitaine de l'équipe italienne de cricket préparait des attentats

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales