Tourisme : les conséquences économiques de l’attentat de Nice se font sentir jusqu’à Bruxelles

© Laurie Dieffembacq Source: AFP

Deux organisations locales ont tiré la sonnette d'alarme, indiquant que le secteur touristique, qui reprenait peu à peu des couleurs, s’était à nouveau effondré après l’attaque au camion qui a fait 86 morts le 14 juillet à Nice.

L’agence de tourisme visit.brussels et l’association hôtelière Brussels Hotels Association (BHA) ont indiqué dans un communiqué que les revenus liés au tourisme dans la capitale de la Belgique avaient chuté de 30% en août par rapport au même mois en 2015.

Les chiffres s’étaient pourtant améliorés début juillet, avec une perte de «seulement» 15% par rapport à l’année précédente.

Quant aux hôtels, la situation n’est pas meilleure, avec une baisse de près de 20% des réservations en juillet et de 27% en août par rapport à 2015.

«L'attentat de Nice a coupé court au redressement et la fin juillet fut à nouveau très négative pour le secteur», ont souligné les deux organisations.

En mars 2016, les attentats terroristes qui ont frappé la capitale belge avaient déjà eu des conséquences désastreuses pour le tourisme, avec une chute vertigineuse de 44% de la fréquentation par rapport à la même période, un an plus tôt.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales