Royaume-Uni : les inégalités sont telles que l’ONU parle de violations des droits de l’Homme

Les inégalités de richesse au Royaume-Uni deviendraient tellement criantes que l'Onu parle de violations des droits de l'Homme Source: Reuters
Les inégalités de richesse au Royaume-Uni deviendraient tellement criantes que l'Onu parle de violations des droits de l'Homme

Le Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations unies a tiré la sonnette d’alarme concernant le développement des inégalités au Royaume-Uni. Les politiques d’austérité successives porteraient atteinte aux droits de l’Homme.

Les inégalités de richesse sont souvent pointées du doigt aux Royaume-Uni, pays libéral par excellence. L’ONU vient d’en faire une nouvelle démonstration. Son Comité des droits économiques, sociaux et culturels a épinglé le pays pour ses politiques d’austérité successives.

Elles feraient tellement de dégâts que les Nations unies les qualifient de violations des droits de l’Homme. La coalition actuellement au pouvoir et ses prédécesseurs sont accusés d’avoir mené ce type de politique au cours des six dernières années et d’avoir ainsi contribué au creusement des inégalités dans le pays.

Un marché du travail vecteur de précarité

Des organisations non gouvernementales et autres associations sont à l’origine d’une partie des données. Certaines mesures sont particulièrement critiquées, la «bedroom tax» en tête. Cette disposition, entrée en vigueur le 1er avril 2013, prévoit une réduction de l’allocation pour les occupants d’un logement social où une ou plusieurs chambres sont inoccupées. Cette loi a provoqué plusieurs suicides au Royaume-Uni et a poussé des centaines de locataires aux faibles revenus dans la rue.

Les auteurs de l’étude se disent «profondément préoccupés» par «les nombreux changements au niveau des droits et les coupes dans les aides sociales». Les femmes, les jeunes ainsi que les minorités ethniques seraient particulièrement touchés.

Le salaire horaire minimum équivalent à environ 8,70 euros serait insuffisant pour vivre, selon l’étude. Particulièrement à Londres, l’une des villes les plus chères du monde. Le marché du travail britannique est dans le viseur. Il est l’un des plus libéraux du globe et les contrats à temps partiel voire très partiel comme les «zero hour contracts» sont de puissants vecteurs de précarité, toujours selon les auteurs de l’étude.

Politique fiscale inégalitaire

Le système fiscal est également très critiqué. La hausse de la TVA, ajouté à la baisse des taxes pour les entreprises auraient accentué un phénomène : les riches paieraient proportionnellement moins d’impôts que les pauvres.

Simon Duffy, directeur du Centre pour la réforme du bien-être, s’est montré très critique envers le 10 Downing Street. «Ces six dernières années d’austérité ont montré que le gouvernement britannique avait intentionnellement réduit les droits de ses propres citoyens», a affirmé celui qui a pris une part importante dans l’étude de l’ONU.

Les Nations unies plaident désormais pour l’adoption d’une politique fiscale plus «équitable» et une lutte plus féroce contre l’évasion fiscale. Le successeur de David Cameron au poste de Premier ministre sera connu en septembre. Reste à savoir s’il aura entendu le message.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales