Emmanuel Macron : les relations se sont intensifiées entre la France et la Russie

Source: Reuters

Après deux ans de pause, le Conseil économique, financier, industriel et commercial (CEFIC) franco-russe reprend son travail. Le ministre français de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, est lundi à Moscou.

Lors de la rencontre, le ministre russe Alexeï Oulioukaïev et son homologue français Emmanuel Macron ont signé des documents sur la réalisation de plusieurs projets économiques, dont un contrat de licence entre le constructeur aéronautique civil Oural et Airbus. Selon les termes de l’accord, la Russie va construire des moteurs pour Airbus B2BPlus H135.

 

Le fonds Skolkovo et la plus grande compagnie d’électricité française, le groupe EDF, ont signé un mémorandum de coopération. Le président-adjoint du fonds Skolkovo, Nikolaï Grachev, et le vice-président d’EDF, Pierre de Firmas, ont apposé leur signature au bas du document.

L’agenda de la rencontre précise que les partenaires se sont rencontrés pour discuter de la mise en œuvre de projets conjoints portant sur l'énergie et la construction aéronautique, ainsi que sur les perspectives de coopération bilatérale dans le domaine des innovations au niveau des deux gouvernements.

Au début de la rencontre, le ministre français a précisé sa volonté d'instituer une ambiance plus favorable aux relations bilatérales. Il a précisé que «les sanctions ne sont pas bonnes pour les entreprises des deux pays» et qu’il espérait «tourner cette page bientôt». 

Le ministre russe a aussi mis en évidence que si les pays européens lèveraient des sanctions, «la Russie répondrait de la même manière». 

Emmanuel Macron, avait en effet indiqué le 24 janvier à Moscou que la France visait la levée des sanctions imposées par les Occidentaux à la Russie en raison de la crise ukrainienne d'ici «l'été prochain».

Lire aussi : La France veut lever les sanctions contre la Russie d'ici «l'été prochain», selon Emmanuel Macron

«L'objectif que nous partageons toutes et tous, c'est de pouvoir lever l'été prochain les sanctions parce que le processus aura été respecté», a-t-il indiqué lors d'une intervention devant des hommes d'affaires français. Il faisait référence aux accords de Minsk-2, signés début 2015 pour régler le conflit dans l'est de l'Ukraine.

   

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales