Aux Etats-Unis, Volkswagen s'excuse, espère un accord, mais risque une immense amende

Volkswagen va tenter de négocier, mais risque une très forte amende aux Etats-Unis Source: Reuters
Volkswagen va tenter de négocier, mais risque une très forte amende aux Etats-Unis

L'entreprise allemande, empêtrée dans le scandale des moteurs truqués, se dit proche d'un accord avec les régulateurs américains. Pourtant, Volkswagen risque une amende record après deux plaintes des autorités américaines.

Les dirigeants de Volkswagen ont présenté, hier à Las Vegas, leurs excuses aux consommateurs américains pour le scandale des moteurs diesel truqués par le constructeur allemand. Au CES de Las Vegas, Herbert Diess, président de la marque, a expliqué «avoir déçu les clients et le peuple américain», et s’est dite «concentrée pour que quelque chose comme cela ne se reproduise jamais». 

En savoir plus : 2,1 millions de voitures Audi auraient été équipées du logiciel truqueur

Il s’agissait de la première apparition publique d’un dirigeant de Volkswagen aux Etats-Unis depuis l’audience devant le Congrès. Les dirigeants de l’entreprise ont expliqué être actuellement en négociation avec les régulateurs américains pour régler ce problème et indemniser les 500 000 propriétaires de véhicules qui avait été truqués. «Nous sommes proches d'un accord», a espéré ce dirigeant de Volkswagen. Les véhicules pourraient, comme cela devrait être le cas en Europe, rappelés et mis à jour.

Reste que les Etats-Unis semblent, selon les derniers éléments, moins disposés à laisser le géant allemand s’en sortir à bon compte. Mardi, le département de la justice et l’agence de l’environnement ont déposé une plainte contre le constructeur, et réclament 20 milliards de dollars de dédommagement.

Lire aussi : Enquête pour tromperie aggravée ouverte en France contre Volkswagen

Ce nouveau rebondissement laisse présager la possibilité que les autorités américaines n'imposent au constructeur des pénalités bien supérieures à celles escomptées jusqu'ici: la presse évoquait un chiffre pouvant aller jusqu'à 90 milliards de dollars (84 milliards d'euros).

En savoir plus : Scandale Volkswagen, l'amende, l'autre arme de l'arsenal américain?

Si ce chiffre parait toutefois excessif, les spécialistes estiment de cette amende devrait être proche des dix milliards de dollars. A cette somme viendraient s'ajouter les dommages et intérêts obtenus par les clients américains du constructeur, potentiellement en milliards de dollars également.Résultat: l'action Volkswagen, qui avait repris ces dernières semaines une partie du terrain cédé à l'automne, a lourdement chuté à Francfort mardi.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales