Medvedev donne deux jours aux autorités russes pour élaborer des sanctions contre la Turquie

Dmitri Medvedev Source: RIA NOVOSTI
Dmitri Medvedev

Le Premier ministre russe a chargé le gouvernement de préparer un paquet de mesures économiques et humanitaires en réponse à l’incident impliquant le SU-24 russe abattu par la Turquie au-dessus du territoire syrien.

«Je voudrais évoquer les mesures économiques. Hier, nous avons discuté cette question avec le président. A la suite de cette discussion, j’ai ordonné au Cabinet des ministres de la Russie d'élaborer un système de mesures en réaction à l’acte d’agression [de la part de la Turquie] dans les sphères économique et humanitaire», a annoncé le chef du gouvernement russe, cité par TASS.

Dmitri Medvedev a également proposé de le faire dans un délai de deux jours, «afin d’engager au plus vite les procédures correspondantes».

Plus tôt ce jeudi, le secrétaire de presse du Kremlin Dmitri Peskov a souligné que la Russie n’entendait pas imposer de restrictions spécifiques aux produits turcs dans le cadre de l’incident du SU-24 russe. Le responsable a néanmoins souligné que «des mesures de contrôle supplémentaires sont évidemment en train d’être prises sur fond de hausse du danger des manifestations d’extrémisme».

Jeudi également, le ministère de l’agriculture russe a annoncé que 15% de la production agricole en provenance de Turquie ne correspondait pas aux standards de qualité en vigueur en Russie. A la suite de la découverte de plusieurs violations, le ministère a imposé à deux entreprises turques un régime de «contrôle renforcé», et des restrictions temporaires à six autres sociétés, lit-ont dans un communiqué officiel publié sur son site.

Mardi, la Turquie a abattu un avion de combat russe près de la frontière syrienne, en affirmant qu’il avait violé son espace aérien.  De son côté, Moscou a affirmé qu’aucune violation n’avait eu lieu et considère cet acte hostile comme «un coup dans le dos», ainsi qu'une assistance directe aux forces terroristes en Syrie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales