«On sera très importateur», prévient le dirigeant du réseau électrique français

- Avec AFP

«On sera très importateur», prévient le dirigeant du réseau électrique français© Jeff Pachoud Source: AFP
Ligne à très haute tension autour d'Arêches-Beaufort, sur le chemin du Cormet de Roselend, le 6 septembre 2022 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Traditionnellement exportatrice d’électricité, la France va devoir cette année en importer beaucoup de ses voisins à cause d’un parc nucléaire défaillant. Le président du Réseau de transport d’électricité (RTE) plaide pour les économies d’énergie.

«La France est très légèrement importatrice sur l'ensemble de l'année et il faut parier sur un hiver où on sera très importateur parce qu'on a besoin de cette électricité», a déclaré Xavier Piechaczyk, président du Directoire du Réseau de transport d’électricité (RTE), sur France Info ce 1er décembre. 

Citant l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Espagne et les pays du Benelux, il a ajouté : «On sera globalement, nous la France, importateur cet hiver de l'ensemble des pays qui nous entourent.» 

«Historiquement, la France était très exportatrice parce qu'elle avait un parc nucléaire très gros, là il s'avère qu'il a des difficultés passagères [qui] vont se résoudre mais ça va prendre quelques années. Pendant ce temps, on importe de l'électricité », a expliqué Xavier Piechaczyk. 

Le dirigeant a précisé que la France avait la capacité physique d'importer 15 gigawatts heures (GW), ce qui représente «une part utile» pour faire face à une pointe de consommation électrique de 90 GW et «contribue à pouvoir éviter les coupures». 

Or, cet hiver, la France est exposée à des risques de coupures en particulier en raison d'un niveau de production d'électricité nucléaire au plus bas. La moitié de son parc de réacteurs est indisponible en raison de maintenances programmées mais parfois prolongées, ou de problèmes de corrosion. 

60% de la population concernée

Dans ce contexte, le gouvernement va adresser aux préfets une circulaire pour anticiper et préparer leurs départements à d'éventuelles coupures programmées d'approvisionnement en électricité, qui pourraient concerner 60% de la population mais aucun site critique ou client prioritaire. 

Le dirigeant de RTE admet «une situation à risque», mais appelle à ne pas «considérer ces coupures comme une fatalité». Il rappelle la nécessité de baisser sa consommation. Celle-ci a diminué en France de 6,7% la semaine dernière par rapport à la moyenne des années précédentes (2014-2019), une baisse «largement concentrée dans le secteur industriel», selon le dernier bilan de RTE mardi. 

Cette baisse, selon Xavier Piechaczyk, «on commence à la voir chez les particuliers, ça frémit [...] de l’ordre du pourcent». En revanche, il confie ne pas en voir dans le secteur tertiaire, et lâche : «Ça, c'est un problème.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix