Chittagong, le plus grand cimetière de bateaux

RT part à la découvrte des chantiers navals de Chittagong, au Bangladesh. La démolition et la revente des pièces de navires rapportent gros, mais le prix humain d'une telle entreprise est aussi élevé.

Le Bangladesh ne disposant pas de gisement métallifère, les chantiers de démolition de navires de Chittagong, la deuxième plus grande ville du pays, rapportent gros à leurs propriétaires. Néanmoins, les ouvriers n'en tirent quasiment aucun bénéfice. Leurs salaires sont à peine suffisants pour joindre les deux bouts, aucune réglementation en matière de santé ou de sécurité n’existe. Les accidents sont fréquents et les cas mortels ne sont pas rares.

Découvrir plus de documentaires

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter