Un énorme «cheval de Troie» est apparu à Madrid

Plusieurs douzaines d'activistes ont érigé un «cheval de Troie» de huit mètres à Madrid pour protester contre la négociation du Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP).

Les activistes disent que beaucoup de dispositions néfastes du TTIP sont négociées en secret entre lobbyistes d’affaires à Bruxelles et à Washington et frapperont par surprise les citoyens inconscients, comme le subterfuge dans le célèbre mythe du cheval de Troie. Pour faire passer leur message, les activistes ont déployé une grande bannière «Stop TTIP». Selon les organisateurs, le traité ferait primer les intérêts des entreprises sur les droits des citoyens, la souveraineté et la démocratie.

TTIP est un accord de libre-échange transatlantique en cours de négociation entre l'UE et les Etats-Unis. Les partisans de TTIP présentent ce dernier comme un instrument multilatéral de relance économique, ses détracteurs dénoncent les obstacles posés à la régulation du marché dans l’intérêt général. 

Découvrir plus de vidéos

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»