Les réfugiés se cousent les lèvres en signe de protestation en Grèce

Le 23 novembre, certains réfugiés ont entamé une grève de la faim et se sont cousus les lèvres devant des représentants de la police anti-émeutes qui ne les laissaient pas traverser la frontière gréco-macédonienne.

Ces manifestants, qui protestent contre les mesures de «filtrage par nationalité», font partie d’un groupe de migrants qui campent depuis vendredi sur les voies ferroviaires reliant la Grèce et la Macédoine, perturbant fortement la circulation des trains entre les deux pays.

Découvrir plus de vidéos

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales