Membre du gouvernement irakien à RT: nous voulons une aide russe en Irak pour contrer Daesh

Irak© Thaier Al-Sudani Source: Reuters
Irak

Saad Matlabi, membre de la Coalition pour l’Etat de droit en Irak, a déclaré dans une interview à RT que le plus grand bloc au parlement croyait que l’Irak ne pouvait plus «se reposer uniquement sur les Etats-Unis dans la lutte contre Daesh».

RT : Pensez-vous que la lettre officielle que vous avez envoyée au Premier ministre et au commandant suprême pourra amener les autorités irakiennes à demander de l’aide à la Russie ?

Saad Matlabi (S.M.) : Le plus grand bloc du parlement irakien a envoyé une lettre officielle au Premier ministre et au commandant suprême en leur demandant d’ajouter de nouvelles forces à la lutte contre le terrorisme et de ne pas se reposer uniquement sur les Etats-Unis et la coalition internationale qui se sont montrés, jusqu’à présent, plutôt timides dans leurs efforts pour détruire les bases de Daesh en Irak. Pour cette raison, il est évident que le parlement irakien et le comité de la Défense demandent au Premier ministre d’accroître les forces luttant contre les terroristes, et en particulier les forces de la Fédération de Russie qui se sont montrées plutôt efficaces dans la destruction des bases de l’Etat islamique en Syrie. C’est ce que pense la population aujourd’hui. On est prêt pour cette requête.

Malheureusement, il semble que le Premier-ministre irakien soit jusqu’à présent soumis à une immense pression de la part des Etats-Unis pour ne pas adresser une telle demande à la Fédération de Russie. De l’autre côté, les forces irakiennes ont un déficit de confiance envers les forces américaines. Il est établi que les Etats-Unis ne font pas confiance aux troupes irakiennes, au point qu’ils refusent de frapper les objets qui leurs sont soumis par les forces terrestres ou aériennes irakiennes. Ce type de pannes dans les communications entre les forces combattantes n’aident pas. Si les Américains attaquent seuls des cibles qu’ils ont, eux, définies comme appartenant à Daesh, avec bien sûr, l’aval du gouvernement irakien, ce n’est pas forcément ce que réclament les troupes au sol mais surtout cela ne correspond pas aux besoins éprouvés pour ceux qui mènent la vraie guerre au sol.

RT : Quelle est l’attitude de la population concernant la participation possible des forces russes à la lutte contre Daesh sur le sol irakien ?

S.M. : L’opinion publique est évidemment en faveur d’une implication de la Russie parce que cela fait plus d’une année et demi maintenant que Daesh prospère en Irak, sous les frappes aériennes américaines. On se pose de simples questions sur l’intégrité et l’honnêteté des frappes aériennes des Etats-Unis et des autres pays qui prendraient part à ces frappes. Nous avons entendu dire, selon des sources américaines, que 75% des avions militaires américains rentraient sur leur base sans avoir utilisé aucune de leurs armes contre Daesh. Cela signifie que seulement 25% des frappes aériennes possibles ont lieu. Et les autres 75% rentrent à la base sans avoir été engagé dans la bataille.

Cela n’est absolument pas compréhensible de notre point de vue. Une partie de nos villes sont sous le contrôle de Daesh depuis plus d’un an et les Américains nous ont toujours promis l’aide dont nous avions besoin sans jamais nous la livrer. Même les avions de combat F-16 que nous aurions dû recevoir en 2011, nous sommes en 2015 et nous n’en avons que trois ou quatre. 36 autres appareils doivent encore être livrés. Tout cela est une raison pour la population irakienne de pousser le gouvernement irakien à trouver d’autres forces qui se tiennent aux côtés du peuple irakien pour attaquer Daesh.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales