«Poutine redevient le maître du jeu dans les affaires du monde», assure Frédéric Pons

L'armée syrienne bombarde les positions de Daesh au sol Source: RIA NOVOSTI
L'armée syrienne bombarde les positions de Daesh au sol

Le rédacteur en chef Monde à Valeurs Actuelles Frédéric Pons a décrypté dans son article intitulé «Poutine, qu’on le veuille ou non» la stratégie du président russe en Syrie, en soulignant qu’il redevenait le maître du jeu.

En dénonçant la politique de l’Occident au Moyen-Orient, Monsieur Pons a noté dans son blog que les résultats incertains de l’opération internationale contre l’État islamique donnent du crédit aux propositions russes.

En faisant référence à François Hollande, le journaliste pose la question de savoir si le président français «est dans la réalité quand il demande à son homologue russe d’épargner le Front al-Nosra et les autres groupes radicaux, ceux que les Occidentaux s’obstinent à croire «islamistes modérés», qu’ils arment, au risque de produire les mêmes catastrophes qu’en Irak ou en Libye».

Il a également fait savoir que le combat de l’Occident contre le président syrien Bachar el-Assad ne fait pas de ces «groupes galvanisés par leur religion totalitaire et leur mépris de la mort des amis de l’Occident».

Après avoir souligné la phrase de Poutine «ne pas se tromper d’ennemi», Pons prévient qu’en fait «la priorité n’est pas d’éliminer Assad mais d’anéantir l’armée islamiste».

Finalement pour assurer l’efficacité de l’opération antiterroriste, le journaliste de Valeurs Actuelles estime nécessaire «de stabiliser l’Etat syrien et de mobiliser toutes les forces de la région, dont l’Iran et l’armée syrienne». Ainsi, l’initiative appartient aujourd’hui à la Russie, «à la faveur des erreurs de Barack Obama, des illusions naïves de l’Europe, de la duplicité inquiétante de la Turquie et des pays du Golfe».

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales