Michel Collon est écrivain, journaliste indépendant et fondateur du Collectif Investig’Action, qui anime le site Internet michelcollon.info. Il est spécialisé dans l’analyse des stratégies de guerre, des relations Nord-Sud et des médiamensonges.

Attali : « Il y a des moments où la guerre est nécessaire »

Lancement des missiles russes dans le cadre de l'opération contre Daesh Source: RIA NOVOSTI
Lancement des missiles russes dans le cadre de l'opération contre Daesh

L’écrivain Michel Collon continue sa série «Attali craint une Troisième Guerre mondiale» en analysant les pronostics de l’ex-conseiller de Mitterrand.

Après avoir plaidé pour la libre circulation des migrants, non par générosité mais pour «faire de l’Europe la première puissance du monde»(sic), Jacques Attali met en garde : la guerre nous menace. Diagnostic, solutions et… non-dits.

Dansons-nous sur un volcan ? Oui, pense Attali :«La guerre se rapproche, c’est sûr, elle se prépare. On peut encore la contourner, l’éviter, mais elle se rapproche.» Voilà qui est bien à contre-courant des médias dominants à l’Ouest !

L’ex-conseiller de François Mitterrand confirme ce que nous écrivions ici il y a peu : «Obama alerte : certains aux USA veulent attaquer l’Iran. D’où risque de conflit mondial impliquant Russie, Chine et Europe

Le problème n’est pas  cela pourrait péter, mais pourquoi ?

Et qu’est-ce qui pourrait, selon lui, déclencher cette guerre ? « Il y a beaucoup de possibilités d’étincelles, un peu comme en 1914, et c’est ce qui rend la situation très dangereuse. Cela peut être un conflit sur une île entre Japonais et Chinois qui entraîne l’arrivée des Américains aux côtés des Japonais. Cela peut être une rencontre plus ou moins fortuite des troupes de l’Otan et des troupes russes en Lettonie ou en Pologne. Une rencontre des troupes américaines et russes en Syrie. Ou le fait que Daesh se dote d’armes techniques de très haut niveau. Et comme tout ça est possible, la probabilité qu’il y en ait un qui se produise est très grande. »

Russie et Chine sont donc des rivaux à abattre impérativement 

Malheureusement, ce diagnostic reste encore superficiel : le problème n’est pas cela pourrait péter, mais pourquoi ? En fait, le risque de guerre mondiale a une cause fort simple : les multinationales US n’entendent pas renoncer «gentiment» à l’hégémonie qui leur assure des profits colossaux. Comme le dollar est maintenu à bout de bras par le chantage militaire, c’est la survie même de ces multinationales qui est en jeu. Russie et Chine sont donc des rivaux à abattre impérativement. Et tous les peuples du Sud qui veulent se développer dans leur propre intérêt, sans être pillés.

Il souligne «la fin de l’empire américain» comme cause de l’instabilité mondiale actuelle

De cela, Attali ne parle pas. Parce que sa firme de consultance réserve les analyses franches à ses riches clients ? Certes, il souligne «la fin de l’empire américain»comme cause de l’instabilité mondiale actuelle. Mais, face à la guerre, il se montre très ambigu. D’un côté : «J’étais contre la guerre en Libye et l’attitude que BHL a eue sur l’Ukraine». Bien. Mais de l’autre côté : «Je ne suis pas un pacifiste. Il y a des moments où la guerre est nécessaire en légitime défense».

Ah, le coup classique de la «légitime défense» ? Bush l’avait déjà employé en prétextant du 11 septembre pour attaquer l’Afghanistan, puis l’Irak. A présent, Hollande et Fabius recyclent le même truc pour attaquer la Syrie.

Londres et Paris ont poussé les nazis à détruire l’URSS

Attali sur le même sentier de la guerre ? Il menace : «Comme dans les années 30, face à la violence, la seule réponse, c’est la violence, et face à la puissance, c’est la puissance.»

Pardon, ne déformons pas l’Histoire. Dans les années 30, si Hitler a pu avancer si loin, c’est parce que les puissances occidentales ont capitulé et fait son jeu en refusant l’alliance proposée par l’Union soviétique. Londres et Paris ont poussé les nazis à détruire l’URSS. Le patronat français a carrément collaboré avec l’effort de guerre allemand. Et pendant quatre ans, les Etats-Unis ont attendu que tous leurs rivaux s’affaiblissent pour tirer les marrons du feu et devenir la superpuissance mondiale.

Qui a soutenu le terrorisme islamiste pour déstabiliser des régions stratégiques ?

Aujourd’hui, la question–clé est : qui menace la paix mondiale ? Quelles puissances multiplient  interventions militaires, coups d’Etat, chantages et sanctions ? Quelle superpuissance déploie plus de mille bases militaires partout où il y a des richesses ? Qui a soutenu le terrorisme islamiste pour déstabiliser des régions stratégiques ?

Face à ce monde hyper-dangereux, que propose alors Attali ? Un «gouvernement mondial». Vous voulez dire que les plus forts contrôleraient les richesses des plus faibles et leur imposeraient des dirigeants dociles ? Mais ce serait le chemin vers une guerre de Cent Ans. Non, merci, Monsieur Attali !

 

PROCHAIN ARTICLE : Mobiliser les citoyens. D’accord, mais pour avoir quelque chose à dire ?

LIRE L'ARTICLE PRECEDENT : «Attali craint une Troisième Guerre mondiale»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales