Michel Collon est écrivain, journaliste indépendant et fondateur du Collectif Investig’Action, qui anime le site Internet michelcollon.info. Il est spécialisé dans l’analyse des stratégies de guerre, des relations Nord-Sud et des médiamensonges.

«Attali craint une Troisième Guerre mondiale»

Jacques Attali, capture d'écran de rtbf.be
Jacques Attali, capture d'écran de rtbf.be

Jacques Attali fut conseiller de Mitterrand, est un observateur attentif des évolutions stratégiques et inspire une double expo à Paris et Bruxelles. Souvent à contre-courant, il craint une 3ème guerre mondiale. Analyse de Michel Collon.

La longue interview d’Attali au Soir contient trois thèmes-clés que nous allons analyser un par un : 1° Il est pour la liberté de circulation des migrants et réfugiés. 2°Il craint une Troisième Guerre mondiale très «probable» mais inquiète aussi en disant : «Il y a des moments où la guerre est nécessaire.» 3° Il appelle les citoyens à réagir pour plus de «fraternité». Sur certains points, nous pouvons le rejoindre, sur d’autres nous pensons que son diagnostic est faussé et donc aussi ses solutions.

A contre-courant du refrain général en Europe occidentale «Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde. », Attali souligne l’hypocrisie de ce refrain : «A partir du moment où on admet que les libertés sont fondamentales, la première liberté, c’est celle de circulation.» Rappel salutaire.

La migration libre, oui. La migration forcée, non.

Mais il poursuit : «Et donc les gens vont venir et c’est très bien. Il faut se doter des politiques d’intégration et ces gens-là vont faire de l’Europe la première puissance du monde.»Là, on suit moins : le but de cette «générosité», c’est que l’Europe devienne plus forte que ses rivaux ?

En savoir plus : «Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde !» Oui, mais…

Deux remarques. D’abord, il n’est pas «très bien» que tant de gens soient obligés de quitter leur pays parce que les multinationales y pillent les ressources, s’appuient sur des dictateurs corrompus, bloquent le développement, provoquent des guerres (y compris via intermédiaires) et multiplient ainsi les souffrances. Pas d’accord, Attali ! La migration libre, oui. La migration forcée, non.

Europe et USA veulent «importer» des travailleurs qualifiés dont la formation ne leur aura rien coûté

Ensuite, quel intérêt y voit Attali ? Eh bien, c’est la fuite des cerveaux. Europe et USA veulent «importer» des travailleurs qualifiés dont la formation ne leur aura rien coûté. Ils grossiront le marché de l’emploi et travailleront à bas prix, faisant ainsi pression sur les salaires de tous. Sarkozy appelait ça «l’immigration choisie». Par les pays riches bien sûr. Cette politique fut lancée en Europe de l’Est par le commissaire européen Bolkestein : mettre les travailleurs en concurrence maximale entre eux afin d’augmenter les profits.

En fait, Merkel, les patrons belges ou Attali, c’est kif kif. 

D’ailleurs, Attali se contredit dans son interview. D’un côté, il démasque bien : «Pour Merkel [accepter les migrants], c’est de l’égoïsme total car cela va dans l’intérêt de l’Allemagne qui était en situation de suicide : les migrants comblent un vide.» (Exact : population vieillie, Sécu en déficit). De l’autre, il se réjouit : «J’ai vu avec plaisir la réaction du patronat belge qui dit qu’il faut accueillir les réfugiés.» Mais ces patrons le disent, à condition de baisser les protections salariales et sociales des réfugiés : donc pour se procurer une main d’œuvre plus faible. En fait, Merkel, les patrons belges ou Attali, c’est kif kif. Tous veulent profiter des migrants pour diviser le monde du travail et augmenter les bénéfices. Aucun ne dénonce le néocolonialisme qui appauvrit le tiers monde.

La «solution Attali» aggrave le problème du Sud et augmentera la concurrence entre grandes puissances capitalistes

En prenant des travailleurs qui seraient utiles pour développer leur pays, la «solution Attali» aggrave le problème du Sud et augmentera la concurrence entre grandes puissances capitalistes. Est-ce ainsi qu’on va contrer la menace d’une guerre mondiale ?

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales