«L’Occident n’a jamais réalisé ce qui se passait en Syrie au contraire de la Russie»

MiG-29 Source: RIA NOVOSTI
MiG-29

La Conseillère politique et média du président Bachar el-Assad, interrogée par RT espère que les frappes russes visant les positions des extrémistes en Syrie permettront d’éradiquer le terrorisme en Syrie et de rétablir la paix et la sécurité.

RT : Plus tôt dans la journée, la Russie a finalement commencé sa guerre contre les positions de Daesh en Syrie. Depuis combien de temps vous l’avez négocié avec Moscou ?

Bouthaina Shaaban : Les pourparlers entre nous et Moscou sont en cours depuis le début de la crise et comme vous l’avez noté, la Russie et la Chine ont recouru au double véto quatre fois contre ce que l’Occident essayait d’imposer à la Syrie. C’est parce que l’Occident n’a pas vraiment réalisé ce qui se passait dans le pays alors que la Russie l’a compris depuis longtemps. Ainsi le dialogue entre Moscou et Damas est en cours depuis des décennies mais lors de cette crise, il a été particulièrement intense et permanent.

RT : Les avions de combat russes font équipe avec les troupes syriennes sur le terrain, comment cela peut changer les règles du jeu dans la lutte contre Daesh ?

Bouthaina Shaaban : C’est vrai, il n’y a pas de troupes russes sur le terrain comme on a entendu Poutine et Lavrov le confirmer aujourd’hui, leur assistance ne concerne que l’espace aérien. Mais ils ne visent pas seulement Daesh. Je ne sais pas pourquoi, tout le monde ne parle que de l’EI et pourquoi on oublie l’existence du Front al-Nosra, si les deux organisations sont terroristes ? De plus, il y a des dizaines d’autres organisations terroristes en Syrie, des milliers de mercenaires et de terroristes venus de tous les coins du monde. Nous espérons profondément qu’avec l’aide de la Russie, nous serons capables d’éradiquer le terrorisme en Syrie et de rétablir la paix et la sécurité dans le pays.

RT : Le patron de la diplomatie américaine a durant son intervention au Conseil de sécurité des Nations unies prétendu que les forces gouvernementales syriennes se concentraient sur les forces d’opposition modérée qui ne luttent «que pour faire entendre leur voix», au lieu de combattre Daesh. Dans quelle mesure, selon vous, l’opinion de John Kerry est fidèle à la réalité ?

Bouthaina Shaaban : Je pense qu’il n’y a pas une trace de vérité dans ce qu’a prononcé John Kerry sur la Syrie. Pouvez-vous seulement imaginer qu’un gouvernement ne s’en prendrait pas à des terroristes mais au contraire s’en prendrait une opposition modérée ? Après tout, le Pentagone a annoncé aujourd’hui qu’ils n’allaient plus armer l’opposition, après avoir découvert que cette opposition qu’ils ont armé vend ses armes ou les donnent au Front al-Nosra et probablement à l’Etat islamique. Quand vous êtes dans une zone aux mains des terroristes, il est très difficile de savoir qui est qui, s’il s’agit d’al-Nosra ou Daesh. Mais une chose est sûre : tous ceux qui portent les armes contre le peuple syrien, contre les institutions syriennes sont des terroristes, et l’armée syrienne les a combattu ces cinq dernières années, pendant que l’ouest regardait notre pays être réduit en cendres, nos hôpitaux, nos écoles, notre héritage architectural historique se faire tailler en pièces. C’est très facile de rester assis à New York et parler à propos de concepts, mais la vérité est très différente sur le terrain de ce que les Américains et John Kerry prétendent.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales