La «flagrante hypocrisie» de l'Occident, le «côté exaspérant» de l'attaque de Manchester

La «flagrante hypocrisie» de l'Occident, le «côté exaspérant» de l'attaque de Manchester© Andrew Yates Source: Reuters
Un policier près de la Manchester Arena

L'attaque de Manchester montre une fois de plus qu'il est temps pour les dirigeants occidentaux d'ouvrir les yeux sur ce monstre du terrorisme qu’ils ont enfanté grâce à leurs propres politiques, considère le journaliste John Wight.

RT : La police de Londres annonce des mesures de sécurité supplémentaires dans les rues de la capitale suite à l'attaque de Manchester, survenue dans la nuit du 22 au 23 mai. Pourquoi ces mesures n'ont-elles été introduites qu'après un tel drame ?

John Wight (J. W.) : Il y a déjà autant de mesures de sécurité que possible : après tout nous vivons dans une société ouverte. Le gouvernement conservateur a réalisé de sévères coupes budgétaires dans la police et par conséquent cela devient plus difficile pour eux d’être aussi efficaces qu’ils auraient pu l'être sans ces réductions d'effectif. Il faut prendre des mesures en réaction à ces atrocités, des atrocités qui ont lieu à travers le monde occidental avec une fréquence et une régularité alarmante. Bien sûr que [les autorités] font tout pour essayer de donner aux gens un sentiment de sécurité. Mais on ne peut faire qu’appliquer une politique de réaction. Il y a également des services de renseignement qui essayent d’anticiper ces attaques et éviter qu’elles aient lieu. Ils réussissent dans la plupart des cas, mais il est clair qu’ils ne peuvent pas réussir à chaque fois, et quand c'est le cas, le coût est énorme.

RT : Certains dirigeants européens ont déjà présenté leurs condoléances, ajoutant qu'il fallait «continuer à travailler ensemble pour lutter contre le terrorisme». Mais nous continuons à voir les attaques s’enchaîner. L'Europe fait-elle assez pour les éviter ? Quelle est l'efficacité des mesures prises ?

J. W. : Comme je l’ai dit, nous vivons dans une société ouverte et malheureusement certaines de ces attaques vont avoir lieu malgré les efforts exceptionnels des agents de sécurité et de renseignement à travers le monde. Quel que soit le pays, toute agence de renseignement est engagée dans la prévention de ces attaques.

RT : C'est l'attaque terroriste la plus meurtrière à avoir eu lieu sur le sol britannique depuis une décennie. Est-ce la nouvelle réalité à laquelle l'Europe est confrontée ?

J. W. : Nous évoquons le côté exaspérant de ces attentats. Car suite à cette récente attaque, ce que nous attendons relève de la même attitude superficielle : on dit qu’il faut combattre le terrorisme, qu’il faut faire en sorte qu’il ne gagne pas ce combat, et ainsi de suite. Mais en même temps, la politique étrangère actuelle est à l’opposé de ce qu’il faut faire pour lutter contre le terrorisme.

Les musulmans sont les plus grandes victimes du terrorisme, mais aussi ceux qui le combattent le plus

RT : Par exemple ?

J. W. : Quand vous voyez Donald Trump épaule contre épaule avec le roi saoudien Salmane au Moyen-Orient et quand vous entendez qu’il accuse l’Iran de soutenir et de financer le terrorisme, alors que l’Iran joue un rôle clé dans la lutte contre le terrorisme ; quand vous voyez que Donald Trump et les autres dirigeants occidentaux diabolisent le gouvernement syrien qui a perdu des milliers de soldats dans la lutte contre le terrorisme – et c’est la même chose avec la diabolisation de la Russie – en ce moment, vous vous rendez compte que vous vivez dans un monde à l’envers. On ne peut pas avoir une situation où, lorsqu'un carnage a lieu en Syrie, les gens qui sont impliqués sont considérés comme des rebelles et des combattants de la liberté, et quand ce genre d'événement se produit à Manchester, Paris ou Bruxelles, on les décrit – à juste titre – comme des terroristes. C’est d’une flagrante hypocrisie !

RT : S’il se confirme que cet attentat a été mené par des djihadistes, pensez-vous que cela va encore nuire à l’image des musulmans ?

J. W. :  Il est important de rappeler la chose suivante : les musulmans sont les plus grandes victimes du terrorisme, mais aussi ceux qui le combattent le plus. Je parle des musulmans dans des pays comme l’Irak, la Syrie, l’Afghanistan et la Libye. Tous ces Etats ont une chose en commun : ils ont tous été victimes d’un extrémisme encore plus fort – celui des changements de régime orchestrés par l’Occident. Vous ne pouvez donc pas traverser le monde, mettre à feu et à sang les pays musulmans et arabes, les envahir et les occuper, soumettre leurs gouvernements, causer l'effondrement du tissu social et s’attendre à que tout cela se passe sans conséquences. Et ce que nous voyons à Manchester sont ces conséquences. Il est donc temps que nos dirigeants ouvrent les yeux sur ce monstre qu’il ont enfanté avec leurs propres politiques.

Lire aussi : «Pire cauchemar» : les artistes secoués par l’attentat de Manchester

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.