Emmanuel Macron serait-il (un peu) Donald Trump ?

Emmanuel Macron serait-il (un peu) Donald Trump ?© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
Les posters de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron

Même si les contextes, les attentes et le système électoral sont différents en France et aux Etats-Unis, il y a des similitudes entre les deux candidats français et Donald Trump, selon l'historien Jean-Eric Branaa.

RT France : Plusieurs analystes affirment qu’il y a des ressemblances entre l’élection américaine et le deuxième tour de l’élection française. Quelles ressemblances et quelles différences trouvez-vous entre les candidats français et américains ?

Jean-Eric Branaa (J.-E. B.) : C’est vrai que beaucoup de gens ont transposé l’élection américaine en France, en pensant que le combat Emmanuel Macron-Marine Le Pen, c’était le combat qu’il y avait eu aux Etats-Unis entre Hillary Clinton et Donald Trump. En réalité, cela n’a pas beaucoup de rapport. D’abord parce que les contextes sont différents, les attentes sont différentes et que le système d’élection est différent. En France, on se retrouve au deuxième tour, avec un rassemblement autour d’un candidat – cela n’a pas pu être le cas avec Donald Trump qui est dans un système anglo-saxon, ce qu’on appelle first past the post : le premier qui passe la ligne va gagner, et c'est lui qui a passé la ligne en premier avec un système de grands électeurs en plus.

La préférence nationale, donnée aux Américains aux Etats-Unis par Donald Trump et aux Français en France par Marine Le Pen, est effectivement assez proche

RT France : Y a-t-il des similitudes ?

J.-E. B. : Il y a certes des similitudes entre Marine Le Pen et Donald Trump, notamment au niveau du programme, que ce soit sur ce que certains appellent le nationalisme, y compris dans le patriotisme économique, qui sont promis par l’un ou par l’autre. Peut-être même que, comme certains disent, l’une a copié sur l’autre, mais peu importe... Cette ressemblance est assez forte, également dans la méfiance vis-à-vis de ce qui vient de l’étranger, de l’immigration qui est accusée de certains maux. Et donc la préférence nationale, donnée aux Américains aux Etats-Unis par Donald Trump et aux Français en France par Marine Le Pen, est effectivement assez proche.

Ceci étant dit, on peut aussi trouver des similitudes entre Emmanuel Macron et Donald Trump. Par exemple, Emmanuel Macron attire autour de lui une foule de gens, alors qu’il n’a vraiment rien proposé de concret depuis le temps qu’il se trouve dans la sphère politique. Il y a donc là des ressemblances.

RT France : D'autres ressemblances entre Macron et Trump ?

J.-E. B. : Emmanuel Macron et Donald Trump viennent tous les deux du monde de la finance et des affaires. Ils ne se placent ni à droite ni à gauche, mais en dehors des schémas classiques. Ils n'ont pas de parti sur lequel s'appuyer. Ils ne disposent pas de relais locaux ni de forces militantes expérimentées et solides. Même si depuis quelque temps Emmanuel Macron met en avant un chiffre de 250 000 militants – en réalité il ne s’agit que d’une inscription sur internet, sans paiement d’une cotisation – soit, des forces militantes en réalité très volatiles qui ne sont pas du tout un relais sur lequel on peut construire quoi que ce soit.

Emmanuel Macron est en situation de «gagner l’élection française aujourd’hui», comme l’a fait Donald Trump avec ces mêmes handicaps

Et enfin, ce qui est intéressant, c’est qu'aucun des deux n’a une expérience d’élu et n'a jamais été confronté à l'épreuve du vote. Et Emmanuel Macron est en situation de «gagner l’élection française aujourd’hui», comme l’a fait Donald Trump avec ces mêmes handicaps.

Le dernier fait troublant qui touche à la fois Marine Le Pen et Emmanuel Macron en France, c’est que celui des deux qui gagnera, peu importe lequel, l'emportera avec une base très-très faible, puisque la plupart des Français voteront par défaut. Il ne s'agira pas d'un vote d'adhésion, ni pour l'un ni pour l'autre, comme on l’a vu avec Donald Trump : au bout de 100 jours, Donald Trump a une côte de popularité qui n’a pas bougé d’un iota, toujours à 44%. En revanche, sa côte d’impopularité a bougé jusqu’à un niveau historique, aujourd’hui elle est de 54%. Cela veut dire qu’il n’y a plus d’indécis aux Etats-Unis, que tout le monde a une opinion et qu’il n’y a plus aucune marge de progression. Du coup, Donald Trump a été obligé de se soumettre au Congrès pour pouvoir faire passer ne serait-ce que son budget. Il est dans l’impossibilité de faire passer la moindre loi. S'agissant du budget, il a même été obligé de renoncer à toutes ses promesses de campagne, sinon, son mandat aurait été sclérosé dès le départ. Il m'est difficile de comparer Emmanuel Macron et Hillary Clinton, Marine Le Pen et Donald Trump, comme certains le font, parce que c’est plus trouble que cela dans la situation française. Autre contexte, autres mœurs. Et puis, les transpositions ne valent que ce que les gens veulent bien leur donner.

Donald Trump a été totalement empêché de mettre en place la moindre politique de renversement, comme il voulait le faire

RT France : Pour vous l’élection d’Emmanuel Macron ou la possibilité de l’élection de Marine Le Pen serait-elle comparable à l’élection de Donald Trump ?

J.-E. B. : Oui, parce que les institutions en France fonctionnent à peu près comme les institutions américaines, à ce détail près que l’agenda législatif en France dépend davantage du président qu’aux Etats-Unis, parce que c’est le Congrès qui décide de la loi. Et Donald Trump a été totalement empêché de mettre en place la moindre politique de renversement, comme il voulait le faire. En France, il va y avoir cette multiplicité de partis qui va jouer le rôle de l’opposition et qui va dès le départ, bloquer le président dans ses initiatives. Aujourd’hui, par exemple, les quelques programmes qui nous sont proposés ne sont que des promesses que les gens veulent bien entendre, car tout va se décider dans un mois, lors des législatives en France. 

Lire aussi : Macron victime de «fake news» sur le rôle de la Russie et de RT dans les élections

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales