En Syrie, «l'Occident s'est tiré une balle dans le pied»

En Syrie, «l'Occident s'est tiré une balle dans le pied»© Inquam Photos/Octav Ganea Source: Reuters
Un char américain A1Abrams - image d'illustration

Les frappes de la coalition occidentale sont à l'origine d'un grand nombre de victimes civiles en Syrie, affirme l'activiste anti-guerre Richard Becker de ANSWER Coalition. Mais les dégâts de l'«imposante arrogance impériale» ne sont pas médiatisés.

RT : Wolfgang Ischinger, ancien ambassadeur allemand au Royaume-Uni et ex-ministre adjoint des Affaires étrangères a dit que les gouvernements occidentaux n'avaient aucun plan réel pour le départ du président syrien Bachar el-Assad. Que pensez-vous des commentaires d'Ischinger selon lesquels l'Occident s'est «tiré une balle dans le pied» en Syrie en insistant sur le départ d'Assad sans avoir de plan approprié pour son départ ?

Richard Becker (R. B.) : Ce sont les échos de l'échec. L'Occident, les gouvernements américain, britannique, français, turc, saoudien et autres, avaient toute confiance à l'été 2011, que le gouvernement de Bachar el-Assad allait tomber. Ils l'ont redit à maintes reprises. Ils ont dit que ce n'était qu’une question de temps. Mais cela ne s'est pas fait, car le gouvernement a conservé une base de soutien très solide au sein de la population syrienne. Même avant d'obtenir de l'aide de l'extérieur, il était pus ou moins en mesure de stabiliser la situation dans des circonstances très difficiles. Mais dire que l'Occident n'est pas intervenu suffisamment – que la Turquie, le Royaume-Uni, la France, les Etats-Unis, le Qatar et d'autres monarchies du Golfe n’en ont pas fait assez au nom, soi-disant, de la démocratie – c’est une déclaration tout simplement ridicule. Ils ont beaucoup fait pour essayer de faire tomber le gouvernement, pour détruire la Syrie de la façon dont ils ont détruit la Libye. Cette intervention est vraiment impardonnable.

RT : L'Occident a insisté à plusieurs reprises sur le départ de Bachar el-Assad, mais les dirigeants occidentaux avaient-ils vraiment un plan sérieux pour destituer le président syrien ?

Cette intervention est vraiment impardonnable

R. B. : Ils croyaient en ce qu'ils faisaient, drapés dans leur imposante arrogance impériale. Vous pouvez l'entendre dans les voix de quelques-uns de leurs chefs. Ils étaient parfaitement sûrs de leur succès. Ils ne faisaient rien, ils n'avaient pas de plan efficace, mais ils croyaient qu'ils allaient réussir.

Ils croyaient que le gouvernement et l'Etat syriens allaient s'écrouler sous toute cette pression qu'ils exerçaient – et de la pression, il y en avait vraiment beaucoup. Pourtant, à cause de la guerre en Irak, les Etats-Unis en particulier n'étaient pas en bonne position – Barack Obama n'y croyait pas – pour lancer une guerre totale contre la Syrie, pour envoyer des troupes au sol ou même pour établir une zone d’exclusion aérienne. Mais on en était tout près en septembre 2013. Une fois de plus, ils avaient toute confiance que leurs efforts très énergiques allaient faire tomber le gouvernement. Et ils ont échoué.

L’armée arabe syrienne est responsable pour probablement un quart de tous les décès en Syrie

RT : Ils insistaient sur le fait que les opérations de la coalition menée par les Etats-Unis étaient réalisées avec le plus grand soin, afin de ne pas causer de victimes civiles. Cependant, les frappes aériennes de la coalition ont fait beaucoup de victimes civiles. Quelle conclusion peut-on en tirer ?

R. B. : C’est ce qu’ils affirment toujours, ils le disent depuis des décennies, depuis la guerre du Vietnam : en Irak, c’étaient des armes de précision – sauf que ce n'était pas le cas, ce n'est pas le cas, et ce ne peut pas vraiment l'être. Un grand nombre de ces attaques ont été menées directement sur des zones civiles et les frappes aériennes dans de nombreuses parties de la Syrie ont causé beaucoup de morts et de destructions. Or on pourrait croire, d’après les informations des médias occidentaux, que toutes les victimes en Syrie sont le résultat des actions du gouvernement syrien. En fait, c'est très loin de la vérité. Le gouvernement syrien a son armée et la question n’est pas de savoir s’il est responsable ou non des victimes civiles. Mais l’armée arabe syrienne est responsable de probablement un quart des décès en Syrie.

Lire aussi : CNN affirme que le Pentagone envisagerait d'envoyer des troupes au sol en Syrie

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage