Attentat à Berlin : «Il faut se préparer à un Noël qui ne sera pas comme on l’espérait»

Attentat à Berlin : «Il faut se préparer à un Noël qui ne sera pas comme on l’espérait»© Fabrizio Bensch
Des fleurs sur les lieux de l'attentat à Berlin, le 20 décembre 2016.

Même si des leçons ont été tirées des attentats en Europe, les immenses rassemblements de gens pendant les fêtes ont toujours été une cible pour les terroristes et leur protection, pour le député allemand Hugh Bronson, un vrai casse-tête.

RT : Un autre attentat vient de se passer au cœur de l'Europe. Les leçons n’ont-elles pas été tirées ? Est-il impossible de prévoir ce genre de choses ?

Hugh Bronson (H. B.) : Nous avons, bien sûr, tiré des leçons des atrocités qui ont touché l’Europe au cours de cette année, mais, comme beaucoup le disent, la sécurité à 100 % n’existe pas. Lorsqu’il y a une grande foule de gens qui se réunissent pour célébrer une fête, pour boire et se retrouver en compagnie des autres, cela attire ceux qui ont envie de leur infliger de grands préjudices, semer la terreur.

Nous avons vu cela à Nice où c’était un espace ouvert, un camion a renversé 86 personnes, à Berlin 12 personnes ont été tuées, 8 sont à l'hôpital, certaines d’entre elles sont grièvement blessées. Tout ce que nous savons, c’est que le passager est mort, c’était un citoyen polonais, et que le camion était enregistré en Pologne. En Europe, où l’on poursuit la politique des frontières ouvertes, assurer la sécurité à 100% est une tâche extrêmement difficile.

Les débats sur l'immigration et la sécurité vont diviser encore plus la société, les discussions seront plus agressives

RT : Selon certaines sources la personne suspecte serait un migrant. A quel genre de réaction peut-on s’attendre, étant donné que c’est une question assez sensible ?

H. B. : Nous ne sommes pas encore sûrs que c’était un migrant. Il y a eu, certes, des informations dans les médias, comme Die Welt, avec les noms, les origines, l’âge, mais je ne veux pas de spéculations. Ce qui est sûr c’est que les débats sur l'immigration et la sécurité vont diviser encore plus la société, les discussions seront plus agressives. Il faut se préparer à un Noël qui ne sera pas comme on l’espérait.

Ce sera une campagne électorale très polarisée en Allemagne

RT : Quelles conséquences cela pourrait-il avoir pour la chancelière Angela Merkel ?

H. B. : Cela la touchera certainement. Il a fallu beaucoup de temps pour la convaincre que la politique qu’elle poursuivait était inappropriée et cela prend également du temps pour la convaincre de reconsidérer son approche. Elle a dit récemment qu’elle n’allait rien changer dans sa politique migratoire, qu’elle voulait obtenir un quatrième mandat... Cela donnera donc lieu à une campagne d’élection très polarisée, ce qui ne favorisera certainement pas la compréhension entre les différentes parties en débat.

Lire aussi : Attentat de Berlin : «Les djihadistes sont prêts à porter un nouveau coup»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que retenez-vous de ce premier tour de la présidentielle ?

Résultats du sondage