Jérôme Lambert (PS) : «soulagé» que François Hollande ne soit pas candidat pour 2017

Jérôme Lambert (PS) : «soulagé» que François Hollande ne soit pas candidat pour 2017© HANDOUT/France Television via REUTERS Source: Reuters
Le président français François Hollande lors de son intervention depuis l'Elysée

Le renoncement de François Hollande à la présidentielle représente pour le député socialiste Jérôme Lambert une chance d'organiser des primaires plus libres et ouvertes sans abîmer la légitimité et dignité du poste de président de la république.

RT France : Que pensez-vous de la décision de François Hollande de ne pas être candidat à la présidentielle de 2017 ?

Jérôme Lambert (J. L.) : Je comprends bien ses raisons et je pense que, comme candidat à la primaire et président sortant, sa position aurait été très difficile. Il a bien fait de ne pas se représenter. Je suis soulagé par cette décision qui va, je l'espère, permettre un vrai débat. Cela aurait été difficile de débattre avec lui : il était président sortant, avec une vraie légitimité tout en étant très décrié. Si on avait dû débattre avec lui, ça aurait été quelque part affaiblir la fonction présidentielle. Le voir sortir du jeu, c'est une meilleure façon d'organiser les primaires et les débats.

RT France : François Hollande explique son choix par la volonté de garder le parti socialiste et la gauche unis. La gauche aura-t-elle plus de chances de se relever de ce quinquennat pour mener cette campagne présidentielle sans lui ?

J. L. : La gauche pourra débattre plus librement, donc forcément mieux se rassembler. Du moins je l'espère, et cela va être l'objet de mon attention et de celle de tous les élus et responsables. L'objectif maintenant est d'avoir une primaire ouverte qui dégagera une candidature représentant une alternative au projet de François Fillon.

Cela m'étonnerait que Manuel Valls ne fasse pas partie des candidats à la primaire

RT France : Pensez-vous de Manuel Valls sera candidat à la primaire? 

J. L. : Je pense que oui. Cela m'étonnerait qu'il ne fasse pas partie des candidats. Manuel Valls ne représente pas la même chose que François Hollande. C'est un candidat comme un autre dans cette primaire, pas un président sortant. Il a toute sa place, comme il l'avait il y a cinq ans. Il représente une mouvance de la gauche sociale-libérale mais d'autres voix se feront entendre. Finalement, les citoyens de gauche choisiront eux-même celui ou celle qui représentera la meilleure alternative.

Lire aussi : Hollande ne sera pas candidat : «La seule bonne décision qu’il ait pris ces derniers temps»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales