Iran : «une fois qu’un accord ou qu’une décision est prise, on ne doit pas les violer»

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a souligné encore une fois que son pays n’essayait pas de développer une arme nucléaire et d’autres joueurs de la région ne devaient pas avoir telles intentions.

Lors d'une émission de Sophieco chez RT, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a décalré qu'on ne peut pas violer des décisions qui seraient prises. 

«Une fois qu’un accord ou qu’une décision a été prise, ce n’est pas pour les violer.»

L'Iran a l'intention d'établir une zone sans armes nucléaires mais d'autres pays de la région ne doivent pas produire des armes nucléaires.

«Nous voulons établir une zone sans armes nucléaires. Si  veut développer de l’énergie nucléaire dans des buts pacifiques.»

Le gouvernement iranien insiste sur le fait qu'aucune pays n'a pas le droit à construire une bombe nucléaire.

«Nous nous opposons fermement à la production d’armes nucléaire et nous ne permettrons pas à l’Arabie saoudite de construire sa bombe. Les pays de toute la région, Israël compris, doivent détruire leur têtes nucléaires.»

En même temps, selon le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, le pays est prêt à partager l'expérience avec d’autres pays de la région pour que son asistance dans cette affaire portent ses fruits. 

«Nous serons heureux de voir que l’assistance de  a enfin porté ses fruits.»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales