Pour Washington, la propagande russe est plus dangereuse que celle de l’Etat islamique

Les Etats-Unis perdent la guerre de l’information au profit de la Russie. C’est ce qu’indique le rapport du Broadcasting Board of Governors (BBG), l’agence fédérale supervisant l'ensemble des médias américains diffusant à l’international.

Le BBG a donc demandé plus de 750 millions de dollars de financement pour l’année prochaine. L'agence veut dépenser deux fois plus d’argent pour contrer la présence russe dans les médias que pour parer à la propagande de

Un collaborateur de l’hebdomadaire Executive Intelligence Review, William Jones, a expliqué à RT pourquoi la Russie est considérée comme une telle menace:

«Tout le monde sait que l’Etat islamique est une organisation dangereuse mais tout le monde ne croit pas que  est un "méchant". Et c’est pourquoi beaucoup plus d’argent doit être dépensé pour essayer de convaincre les gens que c’est le cas plutôt que pour les convaincre que l’Etat islamique est mauvais et doit être combattu».

Jones, qui travaille dans le domaine du journalisme depuis plus de 40 ans, affirme qu’il a constaté que lorsque certaines lignes sont définies, tout le monde les respecte. Il y a peu de gens qui cherchent la vérité.

«Je crois que les grands médias travaillent de concert avec le gouvernement américain et mènent une guerre de propagande», déplore-t-il, avant d’ajouter. «Nous pouvons le voir notamment dans l’éclairage qu’ils donnent du conflit ukrainien». 

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales