ONU : être journaliste en Turquie est dangereux si son point de vue diverge de celui du gouvernement

ONU : être journaliste en Turquie est dangereux si son point de vue diverge de celui du gouvernement© Capture d'écran, compte Twitter @metesohtaoglu

Alors que le troisième meurtre d'un journaliste a secoué la Turquie, le Président de l'Association des correspondants aux Nations Unies, Giampaolo Pioli, a expliqué à RT la situation de la liberté de la presse dans le pays.

RT : Selon vous, Ankara va-t-il traquer les auteurs de ce meurtre ?

Giampaolo Pioli : Je crois qu’Ankara a une obligation morale devant toute la planète. Ces journalistes tués en octobre dernier et hier se trouvaient sur leur territoire. Et je suis sûr qu’ils essaieront de faire tout ce qu’ils peuvent pour traduire les responsables en justice. Si ces crimes demeurent non résolus, surtout dans un pays comme la Turquie, qui fait aussi face à des problèmes avec sa presse en interne, parfois accusé d’attaquer le gouvernement, cela va constituer un grand problème pour la liberté de presse.

RT : A quel point la Turquie est sûre en ce moment ?

Giampaolo Pioli : D'après ce que les chiffres montrent à l'heure actuelle, la Turquie n'est pas un Etat sûr. Mais le monde devient de moins en moins sûr, surtout dans certains pays. Etre journaliste en Turquie, ou en Egypte, ou au Bangladesh, ou dans d’autres endroits, sera très difficile. Les Nations unies ont récemment lancé un appel à tous ses pays membres pour protéger les journalistes des endroits dangereux, préserver la liberté de la presse et garantir la transparence de l'information.

RT : Plusieurs activistes ou journalistes refusent de s’entretenir avec RT, prétextant craindre pour leur vie. A quel point les médias sont libres en Turquie ?

Giampaolo Pioli : Selon les informations que nous recevons de nos collègues à l’ONU, les autorités du pays maintiennent la possibilité aux journalistes de faire leur travail. Mais je suis sûr que sous la pression, les journaux et les chaînes d’information sont de plus en plus contrôlés par l’Etat, il n’y aucune garantie que faire ce métier sera moins dangereux. C’est dangereux et ça peut être encore plus dangereux si vous essayez d’avoir un point de vue différent de celui du gouvernement. C’est ce que mes collègues en Turquie m’ont fait savoir.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»