WikiLeaks pour le renvoi d’Andrew Lack après son attaque contre RT

Andrew Lack, patron du Broadcasting Board of Governors. (REUTERS/Phil McCarten) Source: Reuters
Andrew Lack, patron du Broadcasting Board of Governors. (REUTERS/Phil McCarten)

Comparer RT à une organisation terroriste est « absurde » et « honteux » . C’est ce qu’estime Kristinn Hrafnsson, porte-parole de WikiLeaks, étant donnée la position d’Andrew Lack, patron de medias d'Etat américains.

Les propos d’Andrew Lack, directeur exécutif du Broadcasting Board of Governors (BBG), ont suscité la polémique. En assimilant RT à une organisation terroriste, le responsable de l’organe qui supervise les activités à l’étranger de La voix de l’Amérique, Radio Free Europe/Radio Liberty, Radio-TV Marti, Radio Free Asia et Middle East Broadcasting Networks s’est attiré des inimitiés. Kristinn Hrafnsson, la porte-parole de WikiLeaks a répondu aux questions de RT après les propos controversés d’Andrew Lack.

En savoir plus : La chaîne de télévision RT offensée par les propos provocateurs du chef des médias d’Etat américains

RT: Est-ce que les propos d’Andy Lack sont appropriés? Est-ce qu’il faut mentionner RT aux côtés des djihadistes et des meurtriers ?

Kirstinn Hrafnsson (K.H.) : C’est une honte qu’une personne qui occupe un tel poste fasse un lien aussi douteux dans une seule et même phrase. C’est tout-à-fait absurde mais c’est compréhensible si l’on regarde comment ont été traitées par d’autres instances des personnes et organisations dévouées au journalisme d’investigation. Il faut se rappeler que WikiLeaks, qui est un organisme de publication, a été qualifié d’organisation terroriste par des responsables politiques américains ; il ne faut pas oublier que l’épouse du journaliste Glenn Greenwald a été détenue à l’aéroport d’Heathrow par la police britannique sur la base d’une législation anti-terroriste; il ne faut pas oublier que beaucoup de journalistes américains ont été menacés de poursuites sur des fondements juridiques similaires. Ainsi, nous voyons le danger se préciser dans notre monde où les personnes de pouvoir sont prêtes à instrumentaliser les lois anti-terroristes pour faire taire les journalistes et les organismes médiatiques.

RT: Quel a été votre sentiment sur RT et la façon dont la chaîne a couvert l’histoire de Julian Assange et de WikiLeaks ?

K.H. : D'après mon expérience, RT est une bonne source d’informations sur les questions en rapport avecWikiLeaks et les publications de WikiLeaks. Je pense par exemple aux révélations sur des chapitres très importants des soi-disant accords internationaux de libre-échange, à l’Accord de partenariat Transpacifique (TPP), à l’Accord sur le commerce des services (ACS) négocié en secret entre les pays occidentaux... Il y a eu beaucoup de très bons sujets.

RT: Même le département d’Etat a pris ses distances par rapport aux propos d’Andrew Lack. Sommes-nous dans une situation où la main gauche ne sait pas ce que la main droite fait ?

K.H. : A mon avis, bien sûr, cet homme doit être renvoyé de son poste pour ce commentaire absolument insensé. C’est à l’administration de le muter ou de le réaffecter, à ce qu’il me semble. Ils ne peuvent pas tout simplement renier ce commentaire, il en va de leur responsabilité.

RT: Comment la comparaison de RT avec des terroristes de l’Etat islamique (EI) s’accommode-t-elle de l’idée de liberté d'expression si chère à Washington ?

K.H. : La liberté d’expression ne semble pas avoir tellement de valeur aux yeux de Washington. En théorie, la liberté d’expression et le travail des journalistes sont très fortement protégés aux Etats-Unis, la Constitution elle-même prévoit un mécanisme de protection pour les journalistes et les médias. Et pourtant, les journalistes sont de plus en plus sous pression ces dernières années quand ils ne sont pas menacés, attaqués, intimidés ; ce qui contredit complètement le récit officiel. Le discours officiel des Etats-Unis étant celui d’un bastion de la liberté d’expression et du journalisme indépendant et de qualité.

RT: Certains fonctionnaires américains accusent RT de partialité. Est-ce qu’en général, vous trouvez le point de vue des médias équilibré aux Etats-Unis et ailleurs ?

K.H. : Non, pas du tout. Il faut savoir à quoi s’attendre avec les grandes chaînes d’information aux Etats-Unis et ne pas oublier qu’une grande partie de la population américaine ne s’informe sur le monde extérieur qu’au moyen de chaînes comme Fox News qui ne sont pas objectives du tout. Ayant travaillé moi-même comme journaliste pendant plusieurs décennies, je peux vous dire que, dans notre environnement médiatique, nous devons toujours, sur chaque sujet, nous attendre à une couverture biaisée. Cela s’applique à tous les médias, RT compris. Le seul moyen de se faire une idée claire et lucide de ce qui se passe est de confronter plusieurs sources d’informations, c’est ce que tout consommateur de médias devrait avoir en tête.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales