Un ancien membre du Parlement irakien : la contrebande de pétrole en Turquie est l’oxygène de Daesh

Un ancien membre du Parlement irakien : la contrebande de pétrole en Turquie est l’oxygène de Daesh Source: Reuters

Un ancien membre du Parlement irakien, Mowaffak al Rubaie, déclare à RT que les terroristes n’auraient jamais pu pénétrer sur le marché turc sans l’aide du gouvernement. De plus, il y a des preuves que les terroristes blessés sont soignés par Ankara.

RT : Que savez vous personnellement de la contrebande de pétrole en Turquie ? 

Mowaffak al Rubaie (M.R) : Au cours des huit dernières années, la vente de pétrole sur le marché noir de Turquie a rapporté 800 millions de dollars à Daesh. Il s‘agit du pétrole iraquien et syrien qui a été transporté par camions depuis l’Irak et la Syrie à travers la frontière turque et vendu à un prix inférieur de 50 % par rapport à sa valeur sur le marché international. On le vend toujours au niveau de 21-22 dollars pour un baril. Puis on le consomme à l’intérieur du pays. Le pétrole brut est raffiné sur le territoire turc par les raffineries turques et vendu sur le marché turc. Ou on le transporte au Liban, puis via les gazoducs de Méditerranée, il arrive sur le marché international. L’argent perçu grâce à la vente du pétrole irakien et syrien sur le marché turc est l’équivalent d’une alimentation en oxygène pour les terroristes de Daesh et leurs opérations. Si on leur coupe cet oxygène, Daesh sera asphyxié.

En savoir plus : 500 millions de dollars de revenus pétroliers pour financer les terroristes de Daesh

Par ailleurs, on voit les djihadistes arriver en Turquie depuis le monde entier et Istanbul est une porte pour ces djihadistes. Les terroristes blessés sont soignés dans les hôpitaux turcs. La presse n’en parle pas mais nous avons des rapports de nos services de renseignement. Nous avons notamment l’information selon laquelle les terroristes de Daesh sont soignés à Istanbul.

RT : Vous avez dit qu’on raffine du pétrole mais qui l’achète ?

M.R : Ce sont des entrepreneurs, des commerçants et le marché noir en Turquie, sans être inquiétés par les services de sécurité turcs. J’affirme, sans l’ombre d’un doute, que le gouvernement turc le sait très bien mais ferme les yeux. Je peux vous dire, sur la base de mon expérience antérieure, qu’il n’y a pas d’organisation terroriste qui puisse faire ce genre de trafic sans une aide du pays voisin et, dans le cas présent, sans l’aide de la Turquie. Je ne doute pas que la Turquie aide Daesh au moins de façon indirecte.

Lire aussi : Pour vendre leur pétrole, les terroristes de Daesh passent par... leur ennemi turc

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»