L'ECHIQUIER MONDIAL. Espace : la nouvelle course à l'armement

Suivez RT France surTelegram

Lancée depuis la guerre froide, la militarisation de l’espace s’accélère de plus en plus, poussant les principaux acteurs géopolitiques à une nouvelle course aux armements. Où en est-on dans cette compétition à l’échelle planétaire ?

Satellites tueurs, lasers aveuglants, brouilleurs sophistiqués : la militarisation de l’espace se poursuit à pas de géants. Qui en est responsable ?

Les Etats-Unis pointent du doigt la Russie et la Chine. Selon Washington, ces deux pays mènent régulièrement des essais de leurs armes spatiales. Moscou et Pékin n’ont jamais confirmé ces propos. Pour eux, ce sont les Etats-Unis qui provoquent la nouvelle course aux armements dans l’espace.

En effet, le Pentagone affiche ouvertement son objectif de suprématie américaine dans l’espace. Toutes les tentatives de s’entendre sur la limitation des capacités spatiales rencontrent un échec. Les Etats-Unis et leurs alliés rejettent le projet russo-chinois de prévention de la nouvelle course aux armements spatiale. Celle-ci risque de s’étendre aussi à des objets spatiaux comme la Lune. Washington conclut un certain nombre de traités bilatéraux avec ses alliés sur le partage éventuel des ressources lunaires. La Russie et la Chine y sont farouchement opposées, mais pourront-elles empêcher la réalisation de ces projets ?

Alors comment les principales puissances spatiales défendent-elles leurs intérêts dans l’espace extra-atmosphérique ? Pourquoi n’y a-t-il toujours pas d’accord sur la limitation des armements spatiaux ? Et quels sont les autres acteurs géopolitiques qui développent leurs capacités militaires spatiales ? Pour répondre à ces questions, Oleg Shommer reçoit Sylvie Matelly, spécialiste de l’économie de la défense, directrice adjointe de l’IRIS.

L'ECHIQUIER MONDIAL. Birmanie : un coup d’Etat passé sous silence

Découvrir plus de programmes

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix