L'ECHIQUIER MONDIAL. Cyberespace : le 5ème champ de bataille

Suivez RT France surTelegram

Cyberattaques, cyber-déstabilisation, cyberespionnage : dans le monde moderne, l'espace numérique est devenu le nouveau champ de batailles géopolitiques. Le prochain grand conflit international sera-t-il numérique ?

Economie, politique, défense, énergie, transports : aucun secteur n’est à l’abri de la nouvelle menace, celle des cyberattaques. Face à ce danger grandissant, les Etats adoptent, les uns après les autres, des stratégies de lutte contre la cybercriminalité. La France, par exemple, recrute des «combattants numériques», des hommes formés pour protéger les réseaux, veiller à la sécurité des systèmes informatiques et mener des enquêtes. Le pays a investi plus d’un milliard d’euros dans ce secteur. Mais ces dépenses sont-elles justifiées ?

A en croire les déclarations de certains pays, la cyberguerre est déjà en cours. Les Pays-Bas ou encore les Etats-Unis semblent même l’avoir déclarée à la Russie qu’ils jugent coupable d’actions de piratage. Pourtant Moscou rejette en bloc ces accusations. La Chine, de son côté, est également tenue responsable d’attaques informatiques mais Pékin réagit fermement en dénonçant les accusations des Etats-Unis et de leurs alliés.

Or, aujourd’hui aucune loi contraignante et applicable à tous ne régit le cyberespace où les tensions ne cesse de croître. Que fait l’ONU pour rendre le cyberespace plus sûr ? Quel est l’enjeu géopolitique des guerres virtuelles ? Comment influencent-elles les relations entre les pays ? Afin d’y voir plus clair, Oleg Shommer reçoit Pierre-Emmanuel Thomann, géopolitologue et président du think-tank l’Eurocontinent.

L'ECHIQUIER MONDIAL. Vente d’armes : un outil politique ?

Découvrir plus de programmes

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix