Edward Snowden voudrait retourner à Genève

Edward Snowden - Une capture d'écran de RT Source: RT
Edward Snowden - Une capture d'écran de RT

Le lanceur d’alerte américain Edward Snowden a publiquement demandé à la Suisse de lui donner refuge. Snowden a travaillé auparavant à Genève comme agent infiltré de la CIA. A présent, il dit «rêver de revenir» là où sont ses «meilleurs souvenirs».

«Je voudrais retourner en Suisse, certains de mes meilleurs souvenirs sont à Genève. C’est un endroit merveilleux», a dit Snowden jeudi soir aux participants du Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève quand on lui a demandé s’il sollicitait l’asile.

«Je pense que la Suisse serait une option politique formidable parce qu’elle a une histoire de neutralité», a-t-il ajouté, en parlant depuis  par liaison vidéo à l’audience genevoise qui venait de regarder «Citizenfour», le film documentaire orné d’un Oscar et tiré du parcours de l’ex-agent de la CIA.

Snowden a rappelé au public suisse qu’il a demandé l’asile dans 21 pays, «la majorité d’eux en Europe centrale et occidentale». Quand les Etats-Unis ont annulé son passeport, le lanceur d’alerte a dû rester dans l'incertitude à l’aéroport moscovite de Cheremetièvo d’où il prévoyait de s'envoler pour l’Equateur. «Malheureusement, personne n’a dit oui», a-t-il regretté, accusant l’administration Obama d'«interférence politique».

Snowden a travaillé dans la mission diplomatique des  à Genève de mars 2007 à février 2009; de fait, il y était chargé des écoutes téléphoniques. A l’époque sous le surnom d’internaute de «TheTrueHOOHA», Snowden a partagé ses impressions sur la vie en Suisse avec ses compatriotes américains, en disant que «c’est comme habiter dans une carte postale» et en dénonçant  un pays «très cher et horriblement classiste» [citation de The Local]

La législation suisse actuelle exige que le demandeur d’asile se trouve en Suisse pour présenter sa requête.

Lors de son intervention, Snowden a aussi souligné que seul un «procès équitable» pourrait l’amener à revenir au pays. «Je travaille d’arrache-pied avec mes avocats pour obtenir les garanties les plus fiables possibles que le procès sera équitable. Malheureusement, le ministère de la Justice ne veut pas céder. Pour le moment, ils ont seulement dit qu’ils ne m’exécuteront pas, ce qui n’est pas exactement la même chose qu’un procès équitable», a expliqué .

L'ancien contractuel de la NSA est poursuivi et recherché par les Etats-Unis pour espionnage et vol de propriété gouvernementale depuis la divulgation par ses soins d’un grand nombre d’informations secrètes aux journalistes. Les révélations du lanceur d’alerte ont enlevé un couvercle de confidentialité sur un grand nombre d’opérations d’espionnage mondiales de la NSA [Agence nationale de la sécurité].

Snowden a atterri à Moscou dans la soirée du 24 juin 2013 sur le vol de Hong Kong. Il avait l’intention d’attraper un vol de correspondance pour Cuba. Cependant, son passeport a été annulé par les Etats-Unis, ce qui a coupé court à son voyage.

Edward Snowden a séjourné à l’aéroport Cheremetièvo de Moscou jusqu’à ce que la Russie lui accorde l’asile pour un an en août 2013. Une an plus tard, il a reçu un titre de séjour russe valable pour trois ans. Cette période a commencé le 1er août 2014.

En savoir plus : CitizenFour, un documentaire sur Edward Snowden remporte l’Oscar

Snowden est le lauréat du «Whistleblower Prize» allemand, du «Sam Adams Award» qui lui a été présenté à Moscou, du «Big Brother Award», du «Ridenhour Truth-Telling Prize» et du «Fritz Bauer Prize».

Il a rejoint le conseil d'administration de la Fondation pour la liberté de la presse, une organisation cofondée par Daniel Ellsberg, et a été élu par contumace président de l'université de Glasgow.

Snowden a inspiré non seulement Laura Poitras, réalisatrice du film documentaire «CitizenFour», mais aussi Oliver Stone pour la réalisation d’une fiction. En effet, le réalisateur américain a acheté les droits de production pour The Snowden Files, un ouvrage sur les activités confidentielles de la NSA écrit par le journaliste du Guardian Luke Harding et pour le roman Time of the Octopus écrit par l’avocat russe du lanceur d’alerte Anatoliï Koutcherena, dont l’intrigue puise librement dans le saga de Snowden. Le tournage débutera à Munich cette année.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales