L’armée ukrainienne choyée par Londres et Varsovie

Petro Porochenko et l'armée ukrainienne Source: RIA NOVOSTI
Petro Porochenko et l'armée ukrainienne

Le Royaume-Uni et la Pologne proposent un soutien non létal à l’armée ukrainienne alors que la communauté internationale s’efforce de maintenir un cessez-le-feu fragile dans l’est du pays.

En plus des services d’entraînement, la Grande-Bretagne fera quelques «cadeaux» non létaux à . La Pologne, faute de pouvoir déployer son propre personnel, formera des instructeurs militaires ukrainiens sur son propre territoire.

«Ils [les instructeurs militaires ukrainiens] seront formés en Pologne car nos bases et nos dispositifs de formation sont mieux adapatés», a dit la porte-parole du gouvernement Malgorzata Kidawa-Blonska citée par la chaîne commerciale TVN24.

La décision a été annoncée après la rencontre de vendredi à Varsovie entre la première ministre polonaise Ewa Kopacz et le chef du Conseil de sécurité nationale et de défense ukrainien Alexandre Tourtchinov.

Pour sa part, le  a annoncé qu’il fera un «cadeau» d'une valeur de 1,2 million d’euros à l’armée ukrainienne : ont été mentionnés des trousses de premier secours, des lunettes de vision nocturne, des ordinateurs portables, des casques et des appareils GPS.

«Les équipements non létaux fournis comme cadeaux visent à éviter davantage de morts et de victimes», a expliqué le ministre britannique de la Défense Michael Fallon. «Notre objectif général est de renforcer la capacité défensive des forces armées ukrainiennes et de construire l'endurance dont elles ont besoin».

«L’aide britannique est proposée parallèlement à d’autres formes de soutien», le Premier ministre  avait précisé le mois dernier. «Ce soutien s’ajoute aux consultations de défense menées avec l’Ukraine».

Le Royaume-Uni enverra 75 militaires en Pologne dans le cadre d’un programme d’entraînement d'une durée de six mois loin de la zone de conflit. Un pas qui va de pair avec la politique de Washington qui déploiera environ 300 militaires en Ukraine entre mars et octobre à des fins d’entraînement de l’armée ukrainienne.

Cependant, l'arrivée des conseillers militaires occidentaux a quelques sombres implications, a prévenu l’ambassadeur russe Vitali Tchourkine lors de la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU.

«Tout le monde le sait : où que l'armée américaine mette les pieds, elle n'apporte que le malheur. Permettez-moi de vous rappeler, par exemple, qu’au moment où le régime de Saakachvili a attaqué l'Ossétie du Sud, 127 conseillers du Pentagone travaillaient en Géorgie. Résultat : le conflit, le sang, la peur», a indiqué Vitali Tchourkine, pour qui l’engagement militaire des Etats-Unis est «signe de malheur» pour tous les pays du monde.

En savoir plus : emission «In the Now» : Mikhaïl Saakachvili est-il de bon conseil pour l’Ukraine ? (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales