La France dément la nationalité française du sans-abri abattu par la police à Los Angeles

Capture d'écran d'une vidéo de RT
Capture d'écran d'une vidéo de RT

La vidéo montrant la police de Los Angeles en train de tuer un sans-abri noir, a provoqué une explosion de protestations sur les réseaux sociaux. L’homme était sorti récemment de dix ans d’internement dans un établissement psychiatrique.

La vidéo de l’incident, publiée sur Facebook par un témoin, montre une violente altercation entre un groupe d’agents de la  de Los Angeles et deux hommes dans le quartier défavorisé de Skid Row, proche du centre-ville. Après que deux policiers ont évacué un premier homme, les autres ont jeté le second par terre. «Lâche l'arme», entend-on l’un des policiers crier avant que cinq coups de feu ne retentissent.

La police n’a pas identifié l’homme, qui a été déclaré mort dans l’hôpital où il avait été transporté après la fusillade, a indiqué au Los Angeles Times le porte-parole de la police, le sergent Barry Montgomery. Aucun policier n’a été blessé lors de cet incident, a poursuivi le porte-parole, ajoutant que la police avait réagi suite à un appel concernant un vol sur la rue San Pedro.

Les témoins ont identifié la victime comme un homme sans domicile fixe qui était connu sous le nom d’«Africa». Ina Murphy a confié au journal qu’Africa lui avait dit qu’il était récemment sorti d’un établissement psychiatrique après y avoir séjourné dix ans.

Une enquête est actuellement en cours pour déterminer si les policiers ont fait usage de la force d’une manière excessive, rapporte la chaîne CBS. La témoin, Yolanda Young, a déclaré que la victime se battait avec un autre homme dans sa tente avant qu’éclate l’altercation avec la police.

«Ce que je sais», a déclaré Yolanda Young sur CBS, «c’est que le gars a porté un coup dans la direction d’un flic et que le flic a répondu. Ils le frappaient et ensuite, les voitures de deux autres flics sont arrivées, ils sont sortis de leurs voitures, se sont approchés et ils avaient sortis trois Taser».

Avant cela, plusieurs médias ont rapporté l’information selon laquelle Africa était un citoyen français. Une présomption que le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères à démentie. «Vérifications faites, cet homme n'est pas un ressortissant français», a précisé l’intéressé.

Cet incident n’est pas le seul ces dernières années aux . Les affaires de noirs tués par des policiers blancs ont causé de vives tensions au sein de la société américaine, de même qu’elles ont suscité des débats acharnés sur le racisme dans la police.

RT présente sept affaires de violences policières qui ont bouleversé non seulement les Etats-Unis, mais le monde entier.

Un homme afro-américain Eric Garner est mort des suites d’un étranglement effectué par Daniel Pantaleo, officier du New York City Police Department (NYPD) le 17 juillet 2014 à New York,au moment où un groupe de policiers tentait de l’arrêter pour vente illégale de cigarettes. Eric Garner n’était pas armé au moment de sa mort. L’abandon des charges contre l’officier de police responsable de son décès a suscité plusieurs manifestations à travers le pays.

Omar Abrego, 37 ans, père de trois enfants, a été battu à mort par des patrouilleurs le 2 août 2014 à Los Angeles. Selon les témoins, il a été arrêté pour excès de vitesse. La police de la ville a déclaré que cet homme avait pris la fuite, renversé un piéton et opposé une résistance pendant son interpellation, ce qui a provoqué une altercation. Omar est décédé des suites de ses blessures près de 12 heures après cet incident.

Michael Brown, un afro-américain de 18 ans, non-armé au moment de la tragédie, a été abattu le 9 août 2014 par six coups de feu tirés par le policier blanc Darren Wilson à Ferguson, Missouri. Les versions de la police et de plusieurs témoins divergent. Michael Brown aurait volé une boîte de cigares dans un magasin de spiritueux. Selon d’autres informations, il aurait essayé de se saisir de l’arme du policier. Selon d’autres sources encore, il avait les mains en l’air.

Ezell Ford, 25 ans et sans arme, a été abattu par les policiers le 11 août 2014 à Los Angeles. Il a été interpellé un soir alors que son comportement était suspect et tué à la suite d'une altercation. Selon la version des autorités, cet afro-américain qui aurait été victime de troubles psychologiques avait attaqué les policiers et essayé de s'emparer de leur arme, alors que selon les témoignages, il n'a montré aucune agressivité. Le rapport de la police a révélé qu’il avait reçu une balle dans le bras, une dans le dos et une à l'abdomen, dont deux fatales.

John Crawford, 21 ans, a été tué en été 2014 dans un hypermarché Walmart près de Dayton en Ohio, après qu’un client a appelé la police en affirmant avoir vu un homme avec une arme. Le policier l’a abattu en prenant le fusil à air comprimé qu'il tenait entre ses mains pour une vraie arme à feu. La vidéo de surveillance montre que la police n’a absolument pas essayé de communiquer avec Crawford. Pire, les policiers ont tiré sur lui, même après qu’il a jeté sa carabine et dit que cette arme était factice.

Tamir Rice, un enfant noir de 12 ans, a été tué le 22 novembre 2014 d'une balle dans l'abdomen par un policier blanc à Cleveland, dans l'Ohio. La vidéo, diffusée sur internet, montre un enfant qui joue dans la rue avec un pistolet factice lorsqu’un témoin a appelé la police affirmant avoir vu un garçon avec un pistolet. Tamir Rice a été abattu par un agent à peine sorti de son véhicule.

Antonio Martin, un adolescent noir de 18 ans, a été tué le 23 décembre 2014 par la police sur le parking d'une station-service à Berkeley, dans le Missouri. Selon la police, Antonio Martin a été interpellé parce qu’il ressemblait à un individu recherché pour vol. Quand le policier a procédé à un contrôle, Antonio Martin a dégainé un revolver et l'a pointé sur le policier. Craignant pour sa vie, le policier a tiré à trois reprises.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales