La France veut mieux former ses imams pour contrer l'extrémisme

Des musulmans© Taras LitvinenkoSource: RIA NOVOSTI
Des musulmans

Le Premier ministre français Manuel Valls a annoncé que le nombre de cours universitaires liés à l’enseignement de l'islam passera de 6 à 12 et qu’ils seront financés par l’Etat pour limiter l’influence des imams financés par l’étranger.

Manuel Valls a affirmé mardi à Strasbourg que l’éducation islamique en France serait cruciale pour éliminer l’ignorance qui permet «à l’extrémisme islamiste et à l’extrême droite de se nourrir l’un l’autre».

«La montée des populismes d’extrême droite en  et dans notre pays, nourrissent aussi directement la montée du djihadisme, du terrorisme et de l'extrémisme radical. Au fond ces deux extrémismes se nourrissent l'un et l'autre et représentent un danger majeur pour notre démocratie, notre société et notre vivre ensemble», a déclaré le Premier ministre français à Strasbourg.

Manuel Valls estime «qu’il faut des aumôniers et des imams français, francophones, qui apprennent le français, qui aiment la . Et qui adhèrent à ses valeurs». «Mais il n'y aura pas de loi, il n'y aura pas de décret, pas de circulaire pour dire ce que doit être l'islam. Jamais l'Etat ne prendra le contrôle d'une religion», a-t-il assuré.

Pour sa rencontre avec les dirigeants musulmans à la Grande mosquée de Strasbourg, le Premier ministre était accompagné de la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et du ministre de l'Intérieur et des cultes, Bernard Cazeneuve.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales