La Grande-Bretagne fournira une aide militaire «non létale» à l’Ukraine

Caption d'ecran, video de RT. Source: AP
Caption d'ecran, video de RT.

David Cameron, le Premier ministre britannique a déclaré que le Royaume-Uni n’entendait pas livrer d'armes à l’Ukraine mais qu'il allait soutenir les ukrainiens en lui fournissant des données de surveillance, del’entraînement et de la logistique.

En s’adressant à la Chambre des Communes, David Cameron a annoncé que le soutien militaire aurait lieu «très loin de la zone du conflit», en soulignant que cette aide ne servirait qu'à augmenter les avantages tactiques de l’armée ukrainienne.

David Cameron a ensuite dû répondre à des questions portant sur l'aptitude du Royaume-Uni à défendre son espace aérien après la mobilisation des avions de combat RAF pout intercepter des bombardiers russes la semaine dernière. C'est déjà la deuxième fois que cela se produit en 2015.

En savoir plus : John Kerry : Washington et Londres réfléchissent à de nouvelles sanctions antirusses

Selon le Premier ministre, les Russes ont essayé de faire preuve de quelque chose, mais il n’a pas précisé exactement de quoi il s'agissait. Le Royaume-Uni doit avoir confiance à ses pouvoirs défensifs contre la Russie. 

Il a ajouté que si le président russe  prenait le risque de déstabiliser les Etats baltes par une cyber-attaque ou quelque chose de pareil, il devrait faire face à la possibilité d’une confrontation avec l’OTAN.

«Nous sommes attachés au principe de défense collective», a rappelé David Cameron, mais sans indiquer ce que serait la goutte d'eau susceptible de faire déborder le vase.

Il a affirmé que le  devait continuer sa collaboration avec la Russie sur les questions cruciales autres que l’Ukraine, même si ce pays ne «se conduit pas comme un partenaire stratégique de l’Europe». Le Premier ministre a estimé qu’il était important de collaborer en vue de ne pas permettre à l’Iran de se procurer des armes nucléaires.

Néanmoins, le Premier ministre britannique a appelé à de nouvelles sanctions contre la Russie, en ajoutant que la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie et la Pologne seraient probablement d’accord.

Les propos de David Cameron contredisent les efforts des dirigeants français et allemand François Hollande et Angela Merkel qui promeuvent une solution pacifique et diplomatique au conflit ukrainien. Ils ont organisé des pourparlers de paix à Minsk, qui ont abouti à un accord de cessez-le-feu, même si des combats locaux se poursuivent vraisemblablement.

La semaine dernière, le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé à l’unanimité la résolution russe pour le soutien des accords de Minsk signés grâce aux efforts des dirigeants français, russe, allemand et ukrainien.

Cette résolution a été soumise au Conseil par la Russie le 13 février, au lendemain le de la signature des accords de Minsk 2. Elle vise le soutien au respect des accords, exprime des inquiétudes quant à poursuite des combats dans le Donbass et souligne l’importance d’une résolution pacifique de cette crise.

«Après un effort diplomatique sans précédent la semaine dernière, l’Ukraine a une chance de tourner une page dramatique de son histoire», a dit l’ambassadeur de la Russie à l’ONU Vitali Tchourkine, qui a exprimé sa reconnaissance envers les autres parties pour le soutien qu’ils ont apporté à ce document.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales