L’Etat islamique veut s’étendre au Liban et y créer un émirat

Capture d'écran d'une vidéo de RT Source: RT
Capture d'écran d'une vidéo de RT

Selon des médias libanais, les combattants de l’Etat islamique (EI) prévoient de conquérir des territoires au Liban et d’y créer un «émirat islamique». Ils ont aussi l’intention de commettre des attentats suicides à Beyrouth.

Les combattants de  «préparent les plans militaires pour proclamer très bientôt un émirat islamique au Liban». C’est ce qu’ont affirmé des sources anonymes venant des milieux de la sécurité au quotidien libanais Daily Star. L’article mentionne également que les djihadistes se préparent à établir un comité militaire pour surveiller «les affaires libanaises» en «considérant le Liban comme une partie de son état». En juin 2014, le chef de l’Etat isalmique, Abou Bakr al-Baghdadi, a institué un califat sur les territoires capturés et qui s’étendent de la province de Diyala, dans l'est de l'Irak, à la ville d’Alep en Syrie.

Les combattants de l’EI demandent aux combattants du Nord de la  de les soutenir dans l’invasion des territoires du Liban voisin, mentionne encore l’article. Les sources de sécurité anonymes ont annoncé au journal libanais que la formation d’un commandement de l’EI pour l’émirat libanais était supervisée par le combattant syrien Khalaf al-Zeyabi Halous, surnommé Abu Musaab Halous, qui a joué un rôle clé dans l’offensive de l’EI sur la province de Racca en 2013.

Les sources ont ajouté qu’il avait récemment rendu visite aux chefs de l’EI dans la région de Qalamoun, à la frontière libano-syrienne, pour discuter de la création de forces militaires et de sécurité sur la frontière. Pourtant, ces sources ont déclaré au journal que cette mission pourrait être vouée à l’échec, étant donné qu’elle n’était pas soutenue par les «puissances partisanes de l’EI» dans cette région.

L’article révèle encore qu’un parti influent au Liban a appris que les djihadistes recrutaient activement des candidats aux attentats suicides pour «cibler les rassemblements shiites à Beyrouth et dans les banlieues sud de la ville, de même que les intérêts français et occidentaux». On y apprend aussi l’ambassade d’Iran à Beyrouth était particulièrement vulnérable à une attaque. En 2013, elle avait été victime d’un attentat suicide qui avait fait 23 morts et au moins 160 blessés

Ces derniers mois, les forces de sécurité libanaises sont en état d'alerte élevé. Le major général Abbas Ibrahim, le chef de la Sûreté Générale libanaise, a prévenu en janvier que le nombre de combattants sur la frontière avait augmenté et que les incursions entre les forces de sécurité et les djihadistes se sont produites.

«Récemment, 700 nouveaux combattants environ lui ont prêté allégeance et ils sont maintenant plus de 1000 combattants, » a déclarait le général Abbas Ibrahim à l’agence Reuters, début janvier, ajoutant que les forces de sécurité libanaises avaient effectué des opérations réussies contre les combattants près de la frontière.

Source: Google Maps
Source: Google Maps

En plus des forces gouvernementales, les chrétiens libanais s’arment eux-mêmes pour défendre leur territoire et leurs familles face aux extrémistes.

«Avec la guerre en Syrie voisine, nous avons beaucoup de problèmes, beaucoup de personnes suspectes arrivent ici, nous devons être en état d’alerte élevé. Nous devons défendre nos territoires contre les terroristes, contre l’EI et contre le Front Al-Nosra (un groupe djihadiste de rebelles armés affilié à )», a confié Abu Tony, un membre des milices de la ville de Qaa ar-Rim dans le nord-ouest du Liban, à RT en octobre dernier.

La guerre en Syrie, qui a commencé en 2011, a causé une augmentation des incidents violents sur la frontière. Il y a eu plusieurs affrontements entre l’armée libanaise et les combattants de la ville maritime de Tripoli. En 2014, l’Etat islamique et l’aile d’Al-Qaida en Syrie ont attaqué la ville frontalière de Arsal et ont pris en otage des soldats libanais.

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales