Un vide de 1,8 milliard d’années-lumières ? C’est la plus grande structure de l’univers

Galaxie d'Andromède© NASA NASA Source: Reuters
Galaxie d'Andromède

Des astronomes ont découvert dans l’espace un vide géant, de forme sphérique et dont la taille atteint 1,8 milliard d’années-lumière. C’est pour le moment la plus grande structure de l’univers identifiée par l’homme.

Le professeur Istvan Szapudi et son équipe de l’Université de Hawaï ont pu faire cette découverte grâce aux observations astronomiques qui ont démontré, il y a une dizaine d’années de cela, qu’une partie du ciel étaitexceptionnellement «froide» dans la constellation d’Eridan.L’origine de ce «point froid» a aiguisé bien des curiosités. Mais la dernière étude sur cette question démontre la présence d’une immense région de supervide en son centre, susceptible de drainer la lumière qui le traverse.

Contrairement à ce que son nom indique, il ne s’agit pas d’un véritable vide. «Les supervides ne sont pas complètement vides, ils sont moins denses», précise le professeur hongrois Andras Kovacs dans les colonnes du journal anglais The Guardian. Cette région contient en effet 20% de choses en moins que d’autres régions comparables de l’univers, en fait, un nombre plus faible de galaxies. Selon les observations des astronomes, il en manquerait 10 000.

«C’est le plus grand supervide jamais découvert. En termes de taille et de vide, notre supervide reste un phénomène très toujours rare. Quelques supervides aussi grands seulement devraient être observables dans l’univers visible», précise Andras Kovacs.

Cependant, cette dernière découverte n’a fait que renforcer le mystère. «Nous devons maintenant déterminer comment ce vide s’est lui-même formé», concède Roberto Trotta, cosmologiste à l’Imperial College de Londres.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales